•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une saison des nids-de-poule occupée à Winnipeg

Une voiture roule dans un nid-de-poule, ce qui projette de l'eau vers le trottoir.

Les nids-de-poules sont cachés sous des accumulations d'eau dans les rues de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Radio-Canada

De nombreux nids-de-poule sont présents sur les routes de Winnipeg. La Ville indique en avoir réparé plus de 23 000 depuis le début du printemps.

Environ 2750 requêtes au 311 ont été effectuées depuis le début de la saison des nids-de-poule, ajoute le coordonnateur des communications de Winnipeg, Ken Allen, dans un courriel.

Des données de la Société d’assurance publique du Manitoba (MPI) démontrent que plus de 300 demandes de réclamation en raison de dommages causés par un nid-de-poule ont été effectuées en mars 2022 à l'échelle de la province.

Les demandes de réclamation se chiffraient en moyenne à 62 pour la même période au cours des trois années précédentes.

Employée dans un garage du quartier River Heights, à Winnipeg, Linda Cole affirme voir des voitures plus grandement endommagées en raison des nids-de-poule. Elle dit recommander plus fréquemment à ses clients de faire des réclamations à la MPI.

On voit plus de pneus éclatés, des problèmes de suspension ou encore des dommages frontaux. Il y a aussi des problèmes de jantes, explique Linda Cole, qui ajoute que ces réparations peuvent être chères.

En effet, son conjoint, Jeremy, mécanicien dans un garage, estime que la réparation d'un pneu coûte entre 300 et 400 $.

Un autre Winnipégois, Will Bohemier, raconte que le camion de la compagnie pour laquelle il travaille a dû subir des réparations d’une valeur de 10 000 $ en raison de nids-de-poule cet hiver.

C’est dangereux ! Notre patron nous dit de faire attention à notre façon de conduire parce qu’on va perdre de l’argent s’il faut payer cette somme chaque année, explique-t-il.

Un autre résident de Winnipeg, Lyndon Nimedez, dit qu'il subit la saison des nids-de-poule dans la capitale manitobaine depuis 2006.

« J’ai dû voir de 35 à 40 nids-de-poule pendant mon trajet aujourd’hui. La nuit, cela surprend beaucoup de frapper un nid-de-poule. »

— Une citation de  Lyndon Nimedez, automobiliste de Winnipeg

Toutefois, la Ville de Winnipeg estime que, cette année, la saison des nids-de-poule se passe mieux que l’an dernier.

Cette année, nous n’avons pas connu d'épisodes répétés de gel et de dégel, qui provoquent des nids-de-poule avant mars, alors qu’en 2021, nous avons eu des cycles de gel et de dégel plus tôt, en janvier et en février, explique le porte-parole de la Ville, Ken Allen.

La Ville recommande aux automobilistes d’adapter leur conduite à l’état de la chaussée et de continuer de signaler l’existence de nids-de-poule au 311.

Avec les informations d'Émile Lapointe et de Joanne Roberts

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !