•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chers membres du comité de sélection ou l’art de trouver un travail en étant artiste

Liste de choses à faire.

"The self portrait of the to do list" par Camille-Zoé Valcourt-Synnott

Photo : Radio-Canada / Mathilde Gautier

L’exposition Chers membres du comité de sélection présentée à la Maison des artistes visuels francophones à Winnipeg a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre à la réalité des travailleurs précaires dans le milieu des arts.

En 2020, l'artiste multidisciplinaire Camille-Zoé Valcourt-Synnott, qui présente l'exposition, se met à chercher une activité rémunérée dans le secteur des arts.

Elle réalise alors le temps passé à écrire une trentaine de lettres de motivation qui restent pour la plupart lettre morte. Commence alors, pour elle, un questionnement sur le sens de la productivité.

« Est-ce qu’on le fait vraiment pour nous, pour notre travail ou est-ce qu'on a une pression qu’on a de créer tout le temps, de créer du nouveau travail, des nouvelles œuvres tout le temps ? »

— Une citation de  Camille-Zoé Valcourt-Synnott, artiste multidisciplinaire

Cinq lettres de candidatures rédigées en anglais et une douzaine de to-do list[ liste de choses à faire]  font partie de l’exposition Chers membres du comité de sélection.

Feuille encadrée accrochée sur un mur.

Une des lettres de motivation encadrée par Camille-Zoé Valcourt-Synnott.

Photo : Radio-Canada / Mathilde Gautier

Les listes de choses à faire représentent un autoportrait de l'artiste au fil de ses journées, de ce qu’elle à faire et à quoi elle pense.

Le titre est The self portrait of the to do list [L'autoportrait de la liste des choses à faire], cela représente un autoportrait de moi à ce moment-là, de cette journée-là, qu’est ce qu’il se passe pour moi et à quoi je pense, précise Camille-Zoé Valcourt-Synnott.

Liste de choses à faire.

« The self portrait of the to do list » par Camille-Zoé Valcourt-Synnott

Photo : Radio-Canada / Mathilde Gautier

Avec humour et désarroi, l'exposition présente les coulisses du métier d’artiste confrontée à la réalité du marché.

Un marché parfois rendu complexe par le contexte dans lequel les artistes évoluent.

Camille-Zoé Valcourt-Synnott qui habite à Halifax est francophone en situation minoritaire, une situation complexe pour elle.

Jeune femme souriant.

Camille-Zoé Valcourt-Synnott, artiste multidisciplinaire

Photo : Louis-Charles Dionne

Être francophone à l’intérieur d’une province anglophone… Je ne serai jamais complètement intégrée. Je ne sais pas si c’est vrai ou si c’est mon impression. Mais il y a tout le temps quelqu’un qui va te rappeler que t’as un accent, confie l’artiste.

Mais heureusement, l'histoire se termine bien et Camille-Zoé Valcourt-Synnott a finalement trouvé un travail dans le milieu des arts, en milieu anglophone.

« Il y a une des lettres dans l’expo qui est une job que j’ai eu finalement [rires]. »

— Une citation de  Camille-Zoé Valcourt-Synnott, artiste multidisciplinaire

L'exposition est présentée jusqu’au 28 mai 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...