•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de la grève des professeurs à l’Université Sainte-Anne

La grève aura duré 7 semaines.

Un autobus marqué du logo de l'Université, près de l'édifice Bernardin-J-Comeau de l'Université Sainte-Anne.

Certains étudiants ont craint de perdre leur session universitaire devant la durée du conflit à l'Université Sainte-Anne (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Radio-Canada

La médiation entre l’Université Sainte-Anne et l’Association des professeurs, professeures et bibliothécaires de l’Université Sainte-Anne (APPBUSA) a mené à une entente qui permet la fin de la grève.

L’Université Sainte-Anne a informé les étudiants que les deux parties avaient accepté d’aller en arbitrage exécutoire.

Un arbitre devra trancher sur les demandes majeures de l’APPBUSA liées aux conditions de travail, dont la charge de travail, les enjeux monétaires et la nature de la permanence collégiale.

Le président de l'association, James Crombie, dit que la médiation a été très intense. Le processus s'est déroulé à Halifax pendant trois jours.

« Nous sommes très soulagés d'être arrivés au bout de cette médiation! »

— Une citation de  James Crombie, président de l'APPBUSA

L'association est parvenue à s'entendre avec l'Université Sainte-Anne sur certains points, d'autres ont été abandonnés à la demande de l'Université, puis l'arbitre — qui n'a pas encore été nommé — se chargera du reste.

Une douzaine de membres du syndicat brandissent des affiches pour l'équité devant l'église Sainte-Marie à Pointe-de-l'église.

Les membres du syndicat des professeurs de l'Université Sainte-Anne ont déclenché la grève jeudi matin.

Photo : Gracieuseté : Daniel Long

L’APPBUSA a déclenché la grève au début du mois de mars. Les membres étaient sans convention collective depuis presque un an et n'arrivaient pas à s'entendre avec leur employeur.

Soulagement et stress pour les étudiants

La fin de la grève depuis minuit ce matin est une bonne nouvelle pour bien des étudiants même si la situation reste très inquiétante, comme l’indique Adrien Comeau.

Le jeune étudiant est debout dehors les bras croisés.

Adrien Comeau s'inquiète de ce qui va arriver de sa session universitaire après sept semaines de grève.

Photo : Gracieuseté : Adrien Comeau

C’est concernant de ne pas savoir la prochaine étape, confie l'étudiant au baccalauréat en éducation, qui doit commencer son stage à l’école secondaire de Par-en-Bas le 3 mai .

Comment je vais faire six semaines de travail en une semaine?

Adrien Comeau attend impatiemment la rencontre du Sénat universitaire prévue vendredi matin pour connaître les détails de la fin du trimestre d’hiver.

Le Sénat universitaire doit entendre les préoccupations des représentants étudiants et leur suggestion pour boucler la session d’hiver.

L’université promet d’informer davantage les étudiants une fois que le Sénat aura déterminé comment le trimestre d’hiver sera complété.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !