•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle stratégie pour stimuler le tourisme francophone au Manitoba

Des centaines de personnes assistent au lancement du 45e Festival du Voyageur le vendredi soir 14 février 2014 à Winnipeg.

Selon Normand Gousseau, président du comité consultatif du tourisme francophone, le Festival du Voyageur est l'un des plus grands atouts touristiques de la francophonie manitobaine (archives).

Photo : Twitter/DanHarperPhoto

Le comité consultatif du tourisme francophone dévoile une stratégie pour dynamiser le secteur au Manitoba, qui a souffert d’une baisse d’activités et de revenus depuis le début de la pandémie.

Selon un scénario de référence établi par l'entreprise Tourism Economics, la province ne retrouverait pas le niveau des dépenses touristiques de 2019 avant 2024.

Il faut dire que la COVID-19 est toujours présente et cause de l’incertitude chez les acteurs du secteur, tout comme chez les touristes potentiels. Pour tenter de les rassurer et de les convaincre de visiter le Manitoba francophone, le document mentionne, parmi d'autres mesures incitatives, la possibilité d’offrir des garanties de remboursement.

Par ailleurs, en raison du virus, les touristes des régions proches qui n’ont que peu ou pas de déplacements à faire seront privilégiés dans un premier temps. La stratégie s’étendra ensuite aux Canadiens de toutes les provinces et enfin aux touristes étrangers.

Si la pandémie soit considérée comme un défi pour le tourisme, le comité consultatif du tourisme francophone n’est pas pessimiste pour autant.

Selon le directeur général d’Entreprises Riel et président du comité, Normand Gousseau, il est nécessaire de tirer avantage du fait français au Manitoba, mais il faut aller plus loin. La stratégie se base sur deux atouts majeurs : la réalité historique et contemporaine des francophones et la découverte de la culture et du patrimoine métis.

Pour ces raisons, les touristes anglophones sont également ciblés par la stratégie, puisqu’ils peuvent avoir un intérêt pour l’histoire, bien qu’ils ne parlent pas la langue.

On crée une fierté parmi notre monde [...] et je pense qu’avec cette stratégie on a réussi à faire un portrait complet du Manitoba francophone, qui est vraiment un microcosme, ajoute M. Gousseau.

Quelles que soient leurs origines, les clients ciblés par le Manitoba francophone sont les adeptes d’expériences authentiques, ceux qui privilégient l’immersion dans la culture locale. Les explorateurs culturels sont également un public privilégié.

Ça fait des années que le Manitoba francophone offre des produits touristiques tels que le Festival du Voyageur, le Théâtre Cercle Molière ou la Maison Gabrielle-Roy et tous les attraits du rural. Pourtant, la province ne les reconnaissait pas comme des valeurs ajoutées à l’industrie, explique Normand Gousseau.

« Notre histoire est très impressionnante et on doit la raconter. »

— Une citation de  Normand Gousseau, directeur général d'Entreprises Riel et président du comité consultatif du tourisme francophone

En 2020, au Manitoba, il y avait 368 entreprises touristiques francophones en activité et elles offraient particulièrement des événements et des activités culinaires.

Pour développer ces activités et bien d’autres, le comité recommande aux différents acteurs du tourisme francophone dans la province de coordonner leurs efforts et d'accentuer leur collaboration.

On veut le mettre à l’avant-plan et que ça contribue à l'économie au sens large, précise Normand Gousseau.

À la suite du dévoilement de la stratégie touristique francophone du Manitoba, un rapport d’étape sera produit chaque année pour faire le suivi du rendement.

Avec les informations de Patrick Foucault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !