•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Radiothérapie : un projet de 10 chambres pour héberger pour les usagers

Chargement de l’image

Le centre régional de radio-oncologie de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Chargement de l’image

Un centre d'hébergement pour les personnes atteintes de cancer devrait voir le jour d’ici quelques mois à Rouyn-Noranda.

La Fondation santé Rouyn-Noranda a déposé une offre d’achat sur un immeuble.

Il s’agit d’un projet évalué pour l'instant à 7 millions de dollars pour accueillir les personnes qui suivront des traitements de radiothérapie au Centre de radio-oncologie régional.

L'objectif de la Fondation est d'aménager 10 chambres pour accueillir les patients qui proviendront de l'extérieur de Rouyn-Noranda.


Le Centre régional de radio-oncologie de Rouyn-Noranda

Le Centre régional de radio-oncologie de Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Rappelons que le Centre intégré de santé et de services sociaux espère que les premiers traitements seront donnés en juin prochain.

L’importance de l’hébergement

Le Centre de radio-oncologie régional offrira des traitements de radiothérapie aux personnes atteintes de cancer de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec.

Même s’ils n’auront plus à de déplacer à Gatineau ou Montréal pour leurs traitements, plusieurs patients vivent tout de même à plus d’une centaine de kilomètres de Rouyn-Noranda.

C’est le cas de Lorraine Drouin, une femme du Témiscamingue qui a suivi des traitements de radiothérapie pendant 4 semaines à Gatineau à l’hiver 2022.

Elle était hébergée à l’hôtellerie de la Fondation québécoise du cancer, où elle affirme avoir reçu de très bons services.

Si les traitements avaient été disponibles au Centre de cancérologie régional à Rouyn-Noranda, elle n'aurait pas voulu prendre la route tous les jours.

Nous, on est au moins à 1h15 de route, alors aller faire un traitement de radiothérapie qui dure à peu près une demi-heure dans la journée, de le voyager tous les jours, ça peut être assez fatiguant, d’autant plus qu’un des effets secondaires de la radiothérapie, c’est la fatigue.

Chargement de l’image

Lorraine Drouin assure que ce type d'hébergement est fort important lors des traitements.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellette

Au jour 1 de l'ouverture, je vous garantis qu'il y aura un service d'hébergement pour nos usagers, répond spontanément la directrice générale de la Fondation santé Rouyn-Noranda Stéphanie Thuot.

La Fondation santé, anciennement Fondation hospitalière, a repris le dossier du centre d’hébergement après le désistement de la Société canadienne du cancer en 2020.

Le projet avance, puisque la Fondation a déposé une offre d’achat sur un immeuble, situé dans un rayon de 200 mètres du Centre de radio-oncologie régional.

Actuellement, on ne peut pas malheureusement vous dévoiler l’endroit parce que si les conditions ne sont pas remplies, on n’achètera pas. On est dans ce processus là, je vous dirais que d’ici la fin juin, on devrait être en mesure de faire une annonce.

Chargement de l’image

Stéphanie Thuot, directrice générale de la Fondation santé Rouyn-Noranda

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellette

D’ici la mise en opération du centre d’hébergement, des ententes seront conclues avec des hôteliers de la ville pour offrir de l’hébergement à prix raisonnable.

Ultimement, le centre d’hébergement devrait permettre aux usagers de se loger à prix modique.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les gens pendant la durée de leur traitement doivent assumer les coûts d’hébergement, mais on veut pouvoir offrir un service à prix modique. Quand on parle de prix modique, on est dans un standard au Québec à 35 dollars la nuitée pour un usager.

La Fondation estime que jusqu’à 300 personnes de la région auront besoin d’hébergement.

Le modèle de la Fondation québécoise du cancer

La Fondation québécoise du cancer opère six centres d’hébergement au Québec. Elle offre des services d’hébergement à 30 dollars par jour, incluant les trois repas.

Le reste du financement provient de dons des citoyens et des allocations du gouvernement du Québec.

Il s’agit de lieux d’hébergement, mais aussi de lieux de rencontre et de ressourcement pour les personnes atteintes de cancer.

On va offrir de la massothérapie, de la kinésiologie, de l’art-thérapie, du yoga. Il faut leur changer les idées et tenter de les remettre en forme autant psychologiquement que physiquement, explique le directeur général de la Fondation québécoise du cancer Marco Décelles.

Pour l’instant, la Fondation québécoise du cancer n’est pas impliquée dans le projet de la Fondation santé Rouyn-Noranda, mais une alliance dans le futur n’est pas exclue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !