•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un programme pour donner ses points Aéroplan et pour faire venir des Ukrainiens au Canada

Chargement de l’image

Dans la ville de Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, un restaurant a été transformé en refuge pour les gens qui fuient la guerre. Un homme dans la soixantaine s'y sert un repas au milieu d'autres réfugiés.

Photo : Associated Press / Leo Correa

Radio-Canada

Le gouvernement de Justin Trudeau a créé un fonds de voyage pour permettre aux citoyens et aux entreprises du Canada de faire des dons en espèces ou en points Aéroplan afin d'aider des Ukrainiens à se réfugier au Canada pour fuir la guerre.

Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser, a annoncé mercredi à Halifax la création de u Fonds de voyage Ukraine-Canada, élaboré en partenariat avec Miles4Migrants, la Fondation Shapiro et Air Canada.

Le ministre Fraser affirme que ce programme servira à financer le transport par avion vers le Canada d'au moins 10 000 Ukrainiens et de leurs familles. Les ressortissants ukrainiens qui en bénéficieront devront détenir un titre de voyage canadien valide et avoir été autorisés à venir au pays.

Air Canada fait un don de 100 millions de points Aéroplan à ce programme. Le vice-président d'Air Canada en matière de relations gouvernementales, David Rheault, a souligné que les Ukrainiens qui bénéficieront de ces dons auront accès à des vols d'autres transporteurs aériens.

Notre contribution [leur] permettra [...] d'avoir accès non seulement au réseau d'Air Canada mais aussi à ceux de nos différents partenaires de Star Alliance, par exemple Lufthansa, LOT Polish Airlines, Swiss et United Airlines, a-t-il affirmé.

De son côté, la Fondation Shapiro s'engage à donner l'équivalent des contributions faites par les Canadiens jusqu'à hauteur de 50 millions de points.

Le gouvernement canadien fournira sous peu des renseignements supplémentaires sur cette initiative, qui s'ajoute à celles déjà mises en œuvre pour procurer aux Ukrainiens un refuge sûr pendant que la guerre illégale et non provoquée se poursuit dans leur pays, a écrit le cabinet du ministre Fraser par communiqué.

Les Canadiens et les entreprises canadiennes peuvent dès maintenant faire un don en argent par l'entremise de la Jewish Foundation of Greater Toronto. Cependant, la manière dont les Ukrainiens admissibles au programme pourront toucher cet argent sera détaillée dans quelques semaines.

Chargement de l’image

Une dame âgée pleure dans un restaurant transformé en refuge pour les gens qui fuient la guerre à Dnipro, dans l'est de l'Ukraine.

Photo : Associated Press / Leo Correa

Une initiative risible, selon l'opposition

Le porte-parole du Bloc québécois en matière d'immigration, Alexis Brunelle-Duceppe, a ridiculisé l'annonce du gouvernement Trudeau et a rappelé la promesse de celui-ci d'offrir des vols nolisés aux Ukrainiens qui souhaiteraient gagner le Canada.

Alors qu'une guerre sévit en Ukraine, cause le déplacement de millions de personnes, et après des semaines à demander au gouvernement fédéral de faire sa part en nolisant des avions pour faire venir les Ukrainiens au Québec et au Canada, le ministre annonce aujourd'hui un programme de points Aéroplan. Ce serait risible si ce n'était [pas] aussi triste, a-t-il réagi par écrit.

Ottawa s'est engagé à noliser des vols pour les Ukrainiens dont les dossiers ont été approuvés en vertu de l'Autorisation de voyage d'urgence Canada-Ukraine (AVUCU).

Chargement de l’image

Le ministre canadien de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Ce programme vise à procurer rapidement une résidence temporaire de trois ans à des Ukrainiens et à leur famille immédiate. Sean Fraser a indiqué mercredi que plus de 54 000 demandes ont été approuvées jusqu'à présent.

En ce qui a trait au nolisement de vols, le ministre a affirmé que le travail se poursuit. Toutefois, selon lui, la meilleure façon de répondre aux besoins de tous passe par une combinaison avec des vols commerciaux.

Le fait que les Ukrainiens se trouvent dans divers pays d'Europe complique la situation si on recourt uniquement aux vols nolisés, a-t-il précisé.

Bien entendu, le programme annoncé aujourd'hui va sans aucun doute permettre à plusieurs personnes de modifier leurs plans et de décider si elles vont prendre un vol nolisé par le gouvernement ou si elles vont opter pour un autre vol commercial, a avancé M. Fraser.

Le ministre a ajouté qu'afin de mieux planifier la suite des choses, Ottawa attend les réponses à un sondage dans lequel les Ukrainiens autorisés à venir au Canada avec l'AVUCU ont pu préciser où ils se trouvaient.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !