•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Samuel LeBlanc, le gardien des grandes occasions

Sous-estimé par bien des gens, le jeune gardien garde la tête haute à la veille du championnat de hockey AAA de l'Atlantique.

Adolescent avec son équipement de gardien de but, portant médaille et sourire.

Samuel LeBlanc, après sa victoire lors de la finale du N.-B. de hockey M18 AAA.

Photo : Famille LeBlanc

Peu importe où il est passé, Samuel LeBlanc a toujours eu une étiquette de gagnant. Le gardien de but est souvent l'homme des grandes occasions, celui qui peut remporter le match final d'un tournoi ou d'une série.

Et pourtant, le gardien des Flyers de Moncton passe sous le radar de bien des recruteurs. Il aura la possibilité d'en convaincre quelques-uns lors du championnat de hockey AAA de l'Atlantique pour les moins de 18 ans.

Car, en dépit de ses succès depuis plusieurs années, l'adolescent de Memramcook a été ignoré au dernier repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), en juin dernier.

Au début, c'est sûr que je n'étais pas content, admet le jeune homme âgé de 16 ans. Mais, j'ai utilisé ça comme de la motivation. Puis, je trouve que je l'ai bien utilisée.

Deux gardiens de but tiennent un trophée avec un homme barbu au centre.

En 2021, les Flyers ont gagné le championnat du N.-B. Samuel LeBlanc, à gauche, alterne avec l'autre gardien, Xavier Farrah, à droite. Au centre, l'entraîneur des gardiens de Flyers, Dave Kennedy.

Photo : Famille LeBlanc

Samuel LeBlanc a connu une excellente saison, avec 14 victoires et 2 défaites. Sa moyenne de 1,56 but accordé par match est la meilleure de la Ligue M18AAA du Nouveau-Brunswick/Île-du-Prince-Édouard.

Et en séries éliminatoires, il a été parfait avec quatre victoires en autant de rencontres. Dans la série finale contre Saint-Jean, l'Acadien a signé deux blanchissages, dont un dans le match ultime qui a permis aux Flyers de gagner le championnat provincial.

L'an dernier, il était aussi d'office lors du match ultime en finale du Nouveau-Brunswick contre Fredericton. Les Flyers l'avaient emporté, contre toute attente.

Je suis toujours prêt dans les situations comme ça, explique-t-il. Je reste calme, car je me prépare deux ou trois jours avant. Je reste reposé.

Homme en complet-cravate avec un jeune gardien de but. Les deux tiennent un trophée.

Un trophée bien mérité pour Samuel LeBlanc, lors de son passage au niveau des moins de 15 ans.

Photo : Famille LeBlanc

C'est une recette fort payante. Au niveau pee-wee et bantam, le cerbère a aussi gagné les finales de tournois importants, comme le Monctonian Challenge en 2019 et le East coast Jam à Halifax, en 2019 et en 2020.

Son coéquipier, Philippe Collette, a joué avec lui aux niveaux inférieurs. L'attaquant des Flyers est élogieux sur ses performances.

Ça fait longtemps que je joue avec lui et c'est un bon coéquipier, souligne Philippe Collette. Je sais qu'il est confiant comme ça dans les grosses parties. C'est un gars qui joue bien avec la pression. C'est ça, il fait de beaux arrêts au bon temps.

Samuel LeBlanc demeure humble devant tant de beaux commentaires. C'est une coïncidence si je suis devant le filet lors de ces matchs, explique-t-il.

Les Flyers utilisent un système d'alternance: chaque match, l'entraîneur John DeCourcey change son gardien, peu importe la performance de la veille. Mais, quand le mentor fait appel à lui, il répond très bien aux attentes.

Une histoire de famille

Si Samuel LeBlanc aime enfiler son équipement de gardien, c'est qu'il voulait imiter son grand frère, Jérémie, quand il avait 3 ans.

Quelques années plus tard, le petit Samuel tente sa chance avec les équipes AA de Dieppe. Un déclic se produit.

Équipe avec bannière de champions.

Samuel LeBlanc, assis sur la glace, à gauche, a aidé Moncton à gagner à deux reprises le tournoi East Coast Jam à Halifax.

Photo : Famille LeBlanc

En atome, ils m'ont dit que j'avais déjà fait l'équipe quand les camps de sélection n'étaient pas finis. Là, ça m'a mis dans la tête que j'avais peut-être une chance d'aller loin dans le hockey, se souvient-il.

Au niveau junior A, ses droits appartiennent au Blizzard d'Edmundston, de la Ligue de hockey des Maritimes (LHM), qui l'a repêché au 3e tour en juin dernier.

Samuel LeBlanc espère d'ailleurs percer l'alignement du Blizzard l'an prochain.

Pour les prochains jours, il se concentre à aider les Flyers à se qualifier pour le championnat national. Les éliminatoires de l'Atlantique qui commence jeudi. Il laisse donc parler son talent sur la glace.

C'est sûr qu'on a déjà regardé le style des autres équipes, présentes au championnat atlantique: leurs faiblesses, où ils sont forts. Puis nous, on va juste s'en tenir à notre plan de match.

Outre les Flyers de Moncton, qui représentent le Nouveau-Brunswick, les autres participants sont le Blizzard de Paradise (équipe hôtesse), les Growlers M18 de Saint-Jean (T.-N.-L.), les Knights de Charlottetown (Î.-P.-É.) et les Macs M18 d'Halifax (N.-É.).

Le tournoi commence jeudi et la finale aura dimanche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !