•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de parc éolien à Inverness au Cap-Breton ne fait pas l’unanimité

Une éolienne sous un soleil brillant.

Le projet Apuiat se situera au nord de Port-Cartier.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Des résidents du comté d'Inverness, en Nouvelle-Écosse, s'inquiètent d'un projet de parc éolien qui amènerait 15 éoliennes sur les collines entre l'autoroute 19 et la route transcanadienne 105, le long de la côte ouest de l'île.

David Hart est le porte-parole de l’association communautaire de la route 19. Il dit parlé au nom d’un groupe de près de 200 résidents en disant que le projet est incompatible avec les caractéristiques sociales, culturelles et économiques existantes de la communauté et de l'environnement local.

Le groupe a distribué des dépliants le long de la côte de Hastings à Judique pour demander aux gens de s'impliquer dans une campagne de rédaction de lettres.

David Hart précise que ni lui ni l'organisation ne s'oppose à l'énergie éolienne.

C'est un mauvais projet au mauvais endroit, croit-il.

C'est juste une question de mettre le bon projet au bon endroit. Celui-ci ne devrait pas se retrouver sur les côtes du comté d'Inverness.

Une dame à l'extérieur qui porte un manteau noir.

Susan Mallette croit que les communautés ont toutes à gagner à se concentrer sur les nombreux avantages d'un projet de parc éolien dans le comté d'Inverness.

Photo : Gracieuseté : Susan Mallette

Susan Mallette, une résidente de Port Wood qui serait à une quinzaine de minutes du projet comprend les frustrations, mais elle voudrait que tous les citoyens voient dans le projet un pas vers un avenir énergétique plus vert.

C’est une responsabilité sociale, on doit penser à l’avenir et les éoliennes sont une bonne alternative.

La présidente du musée de Chestico a participé à l’installation de deux éoliennes pour fournir l'énergie du musée. La communauté a même pique-niqué sous les éoliennes pour célébrer leur arrivée. Et elle dit qu’il faut cesser de s’inquiéter du bruit surtout avec les nouvelles technologies.

On s'entendait très bien, le seul bruit c'était le vent qui venait de la mer.

15 turbines proposées

C’est l’entreprise Community Wind Farms Inc. qui développe le projet Rhodena Wind en collaboration avec ABO Wind Canada. Ils ont répondu à l’appel du programme d'approvisionnement de la Nouvelle-Écosse pour une énergie à faible émission de carbone et à faible coût.

Deux éoliennes dans un secteur boisé.

Le parc éolien construit par Mahone Bay et d’autres municipalités de la région fournit assez d’énergie pour alimenter 6500 foyers.

Photo : CBC/Kayla Hounsell

Selon le site internet, le projet serait construit sur des terres de la Couronne et des terres privées où nous avons l'autorisation du propriétaire foncier. Les promoteurs estiment que le projet produirait 100 mégawatts d'électricité.

Marian MacLellan habite le long de la route 19 à Long Point. Sa propriété s'étend de la côte vers la montagne où le parc éolien proposé pourrait être situé. Elle a plusieurs préoccupations,quant aux impacts sur la santé, le bien-être des animaux et la baisse de la valeur des propriétés.

Les éoliennes peuvent convenir si elles sont situées aux bons endroits, mais je ne pense pas qu'il soit juste de les installer dans des communautés où vivent de nombreuses personnes et où cela peut affecter leur santé, dit-elle.

Alors que certains disent que les parcs éoliens ont été liés à des problèmes de santé indésirables, une étude de Santé Canada n'a trouvé aucun lien entre les deux.

Plans modifiés

Le PDG de Community Wind Farms Inc. , Keith Towse, dit que l’entreprise a modifié ses plans en réponse aux commentaires de la communauté.

Nous avons déplacé ces éoliennes de sorte qu’elles seraient placées à 1 700 mètres de la résidence la plus proche et à plus de trois kilomètres de l'autoroute 19, explique-t-il.

Un terrain résidentiel avec forêt à l'arrière et une vue des éoliennes au loin.

Une photo prise à Judique avec insertion à l'arrière d'éoliennes pour simuler l'impact visuel du projet.

Photo : Gracieuseté : Community Wind Farms Inc.

Il ajoute qu'il existe des règlements qui régissent les impacts sur la santé qui sont abordés au cours du processus d'évaluation environnementale.

Aucun projet éolien ne serait approuvé s'il ne respectait pas ces réglementations..

La société estime que la zone à utiliser pour les turbines, les routes et les lignes de transmission aura une empreinte de 655 hectares.

L'entreprise a commencé des études d'évaluation environnementale, qui doivent être terminées avant que le projet puisse être considéré pour approbation par la province. Si le projet est approuvé,l’entreprise espère que le parc éolien fonctionnera d'ici l'été 2025.

Le règlement d'utilisation des terres du comté d'Inverness concernant la réglementation de l'industrie éolienne n'a pas été mis à jour depuis janvier 2012. Le conseil doit tenir une réunion pour examiner le règlement en mai.

Susan Mallette espère que des terrains seront préapprouvés pour recevoir des projets éoliens dans le comté. Elle croit que ça éviterait de diviser la population à chaque proposition.

C’est dommage parce que je pense que les communautés sont perdantes lorsque ces choses se produisent.

Avec les informations du Réveil de la Nouvelle-Écosse et de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !