•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse des dépenses informatiques d’UNI est liée à la modernisation explique le PDG

Chargement de l’image

L'assemblée générale annuelle d'UNI coopération financière s'est tenue à la Salle J.-Armand-Lavoie de Tracadie.

Photo : Jerome Luc Paulin

Chargement de l’image

UNI Coopération financière explique en grande partie l'augmentation de ses dépenses informatiques de 17 millions de dollars, l'an dernier, à des efforts de modernisation.

L'entreprise financière tenait son assemblée générale annuelle, mardi soir, à Tracadie.

Même si UNI ne permet pas aux journalistes d'assister à ses réunions annuelles, le chef de la direction, Robert Moreau, s'est rendu disponible pour une entrevue après l'événement.

Chargement de l’image

Robert Moreau était tout sourire après l'assemblée générale annuelle d'UNI coopération financière.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Plusieurs facteurs ont contribué, selon lui, à faire gonfler les frais d'exploitation au chapitre des services informatiques et de télécommunication. Il estime que les changements en cours rapportent déjà des dividendes.

C'est une panoplie d'investissements qui se font, explique-t-il.

Il est question de changements des systèmes, d'investissements dans des fintechs. Ce sont des boîtes de technologies qui sont très spécialisées dans un créneau de plateforme bancaire, précise-t-il. Ce sont à la fois des compétiteurs et des partenaires.

Chargement de l’image

Le président du conseil d'administration d'UNI coopération financière, Pierre-Marcel Desjardins, a livré son message aux membres.

Photo : Jerome Luc Paulin

Des changements réglementaires vont entrer en jeu en 2023 et UNI est en train de se préparer à y faire face, selon Robert Moreau.

Vous aurez des concepts qu'un jour les gens vont mieux comprendre, prévoit-il. Ça s'appelle du open banking.

Il explique que les coûts augmentent très rapidement dans le domaine informatique.

Il y a les normes comptables qui représentent quelques millions de dollars, donne-t-il en exemple. Il y a des normes réglementaires qui signifient encore quelques millions de dollars.

Fournir les explications aux membres d'abord

UNI coopération financière tenait à fournir des explications à ses membres avant d'accorder des entrevues aux journalistes au sujet des dépenses informatiques.

Même si la question n'était pas inscrite à l'ordre du jour, elle a fait l'objet de discussions dans la Salle J.-Armand-Lavoie. Plusieurs personnes l'ont confirmé à la sortie, mais la plupart ne voulaient pas trop en parler puisqu'ils sont employés de l'organisation.

Chargement de l’image

Même s'il ne saisit pas toutes les subtilités d'une modernisation des services informatiques, Yvon Savoie fait confiance aux dirigeants d'UNI.

Photo : Radio-Canada / Mario Landry

Toutefois, un membre de Tracadie, Yvon Savoie, a paru satisfait des explications même s'il a reconnu qu'il n'a pas bien saisi de quoi il s'agissait.

On n'est pas des professionnels en informatique, a-t-il souligné. On n'est pas trop au courant de ce qui s'en vient. Mais, on fait confiance aux gens qui sont en place.

Le retour des ristournes

Tout semble aller pour le mieux, au plan financier, chez UNI. L'institution financière affiche un excédent de près de 30 millions de dollars et des actifs de plus de 5 milliards.

L'occasion était belle pour les dirigeants de poser un geste inédit depuis que l'organisation des caisses populaires acadiennes a changé d'identité pour devenir UNI coopération financière. Offrir aux membres des ristournes individuelles.

Chargement de l’image

Le chef de la direction d'UNI coopération financière, Robert Moreau, était fier de montrer le dernier bilan de l'organisation.

Photo : Jerome Luc Paulin

C'est ça une coopérative, lance Robert Moreau, affichant un large sourire.

Les surplus sont redistribués, explique-t-il. C'est toujours la ristourne collective qui est priorisée. Donc, c'est celle qu'on donne à nos communautés. Les surplus additionnels, c'est là où on a l'option de les verser aux individus, donc chacun des membres. Et c'est ce qu'on a choisi de faire cette année.

Le chef de la direction d'UNI coopération financière donne un coup de chapeau aux employés de l'entreprise pour ces résultats.

De nouveaux sommets sont atteints grâce à leur passion, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !