•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis fourniront une nouvelle aide militaire à l’Ukraine

Chargement de l’image

L'arsenal de missiles antichars occidentaux livré aux Ukrainiens permet de détruire des blindés, des bâtiments et des positions ennemies à plus de 2 kilomètres de distance. Des soldats ukrainiens tirent ici un Javelin de fabrication américaine lors d'un exercice, en décembre dernier.

Photo : AP

Radio-Canada

Alors que s'est amorcée l'offensive de l'armée russe dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, l'administration Biden s'apprêterait à annoncer cette semaine une autre tranche d'aide militaire substantielle à ce pays, ont rapporté mardi les réseaux américains NBC News et CNN ainsi que l'agence Reuters.

À un reporter qui demandait si les États-Unis procéderaient à un nouvel envoi d'artillerie, le président Joe Biden a répondu oui, sans toutefois donner des précisions sur l'ampleur de l'aide.

Les sources des deux médias affirment cependant que ce nouveau train de mesures devrait être comparable à celui de 800 millions de dollars américains (un peu plus de 1 milliard de dollars canadiens) annoncé la semaine dernière.

La tranche d'aide annoncée mercredi dernier incluait entre autres 18 obusiers M777 Howitzer et 40 000 cartouches d'artillerie de 155 mm, 11 hélicoptères Mi-17, 10 radars anti-artillerie mobiles AN/TPQ36 et deux radars antiaériens AN/MPQ64 Sentinel, 500 missiles antichars Javelin et des milliers d'autres systèmes antichars, 200 véhicules blindés de transport de troupes M113, 100 blindés légers Humvee, 300 drones kamikazes Switchblade ainsi que de l'équipement de protection contre des armes chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.

Cité par MSNBC, un conseiller spécial au Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche a expliqué que les forces ukrainiennes épuisent rapidement ces stocks.

Selon un responsable américain cité par NBC News, les 40 000 cartouches d'artillerie promises ne dureraient qu'un peu plus d'une semaine, puisque l'armée ukrainienne utilise des milliers de cartouches d'artillerie par jour.

S'il est aussi important que prévu, le programme d'aide de cette semaine porterait à plus de 3 milliards de dollars américains le total de l'aide militaire américaine à l'Ukraine depuis l'invasion de la Russie, il y a près de deux mois.

Le Pentagone a par ailleurs indiqué que l'armée ukrainienne avait reçu des avions supplémentaires et des pièces détachées pour réparer des appareils endommagés. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, n'a pas précisé quels pays les avaient fournis, mais a spécifié qu'ils n'avaient pas été fournis par les États-Unis.

Le Canada, même s'il est un joueur plus modeste, continuera lui aussi à envoyer du matériel militaire en Ukraine. Ottawa enverra même « de l'artillerie lourde en Ukraine », a annoncé mardi le premier ministre Justin Trudeau.

Selon un haut responsable américain du département de la Défense, la Russie a augmenté sa présence militaire dans l'est et le sud de l'Ukraine, ce qui porte à 76 le total de bataillons dans le pays.

Les alliés occidentaux ont discuté de garanties sécuritaires pour l'Ukraine

La situation en Ukraine a par ailleurs fait l'objet d'un appel par visioconférence réunissant notamment le président américain Joe Biden et son homologue français Emmanuel Macron, de même que les premiers ministres canadien Justin Trudeau, britannique Boris Johnson, italien Mario Draghi ainsi que le chancelier allemand Olaf Scholz et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg.

Nous avons convenu de travailler ensemble pour trouver une solution de sécurité à long terme afin que l'Ukraine ne puisse plus jamais être attaquée de cette manière, a affirmé Boris Johnson sur Twitter.

De façon similaire, un conseiller du président Macron a fait savoir que les pays alliés avaient discuté de la manière de fournir des garanties sécuritaires à l'Ukraine à l'issue de la guerre, si le pays ne devenait pas membre de l'OTAN, dont la charte prévoit un mécanisme militaire automatique.

Notre pays est prêt à donner des garanties de sécurité. Il s'agit de la fourniture d'équipements militaires à l'Ukraine de telle manière qu'elle puisse faire face à une nouvelle agression le cas échéant, et aussi de garanties qui nous impliqueraient au sens où, si l'Ukraine est agressée, nous pourrions évaluer les moyens de l'assister et de lui permettre de rétablir sa souveraineté et son intégrité territoriale, a-t-il dit, cité par Reuters.

Les alliés sont aussi tombés d'accord sur la nécessité d'accroître l'isolement international de Moscou, notamment par des sanctions, a pour sa part précisé le gouvernement italien.

L'annonce italienne a été confirmée par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans un tweet : Nous renforcerons de nouveau nos sanctions contre la Russie.

Avec les informations de Reuters, NBC News, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !