•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Billets d’avion à 500 $ au Québec : les angles morts du programme

Un avion de Pascan durant l'hiver.

Les billets à 500 $ seront octroyés selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Se pourrait-il qu’à bord d’un même avion survolant le Québec, l'été prochain, des passagers bénéficient du tarif à 500 $ annoncé mardi par le gouvernement Legault, tandis que d’autres payent le plein prix? La réponse est simple : oui, car les billets à 500 $ seront offerts selon le principe du « premier arrivé, premier servi ».

Ce ne sont pas tous les sièges dans l’avion qui seront fixés au tarif de 500 $, confirme le porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ), Louis-André Bertrand, quelques heures après la conférence de presse du ministre François Bonnardel.

Globalement bien accueilli par les représentants des régions, le plan gouvernemental comporte néanmoins quelques angles morts.

Le nombre de billets d’avion à 500 $ sera limité, a-t-on admis d’emblée, mais Québec ne sait pas encore combien de billets seront offerts à ce tarif. Au moment d’écrire ces lignes, le MTQ n’était pas en mesure de fournir d’estimations à Radio-Canada.

Le MTQ n’était pas non plus en mesure d'indiquer les critères qui serviront à établir le nombre de billets disponibles par région ou par liaison.

« Les balises seront déterminées plus tard. »

— Une citation de  Louis-André Bertrand, porte-parole du ministère des Transports du Québec

Comment l’enveloppe sera-t-elle partagée?

Le plan dévoilé par le ministre François Bonnardel est doté d’une enveloppe de 261 millions de dollars sur cinq ans. De cette somme, quelle part servira à subventionner des billets d’avion à 500 $? Impossible de le savoir avec précision.

François Bonnardel lors d'une conférence de presse à Mont-Joli le 19 avril 2022.

Le plan d'aide au transport aérien régional du ministre des Transports, François Bonnardel, était attendu depuis près de deux ans.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Sur le site web du MTQ, cependant, des informations nous permettent de déduire que ce ne sera qu’une fraction de l’enveloppe totale.

En 2022-2023, le gouvernement débloquera 34 millions de dollars pour financer non seulement les vols à 500 $, mais aussi deux autres mesures : une bonification du Programme de réduction des tarifs aériens ainsi qu’un soutien financier pour augmenter la fréquence des vols dans une région mal desservie.

Pour les quatre années suivantes, le montant consacré à ces trois mesures passera de 34 à 50 millions de dollars, mais le site web du MTQ n’indique pas davantage comment les sommes seront réparties.

Quelle efficacité?

Avec ses billets à 500 $, le gouvernement espère stimuler la demande de vols régionaux, afin que les transporteurs aériens se livrent une compétition plus féroce et, tôt ou tard, réduisent leurs tarifs.

Le porte-parole du MTQ, Louis-André Bertrand, répète que les billets à 500 $ représentent un pas dans la direction d’une meilleure accessibilité pour les vols régionaux dans la province.

En l’absence de données précises, toutefois, il semble difficile à ce moment-ci d’évaluer l’effet potentiel de cette mesure sur l’achalandage de l’industrie aérienne régionale au Québec.

À titre indicatif, selon un document de la Fédération québécoise des municipalités, environ 875 000 passagers étaient descendus ou montés à bord d’un avion dans un aéroport régional ou local de la province, en 2016.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...