•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assurance automobile : l’écart se creuse entre les primes et les réclamations

Chargement de l’image

Les assureurs automobiles albertains ont touché 1,3 milliard de dollars de plus en primes que ce qu'ils ont dépensé en réclamations en 2020.

Photo : CBC

La différence entre ce que les assureurs automobiles de l'Alberta collectent en primes et ce qu’ils dépensent en réclamations s’est accrue pour la quatrième année consécutive en 2020, selon le rapport annuel du surintendant des assurances de la province.

En 2020, les assureurs automobiles albertains ont collecté 5 813 148 $ en primes, soit environ 385 millions de plus que l’année précédente.

Cependant, la proportion de ces revenus qu’ils ont versés en réclamations aux clients, appelée le ratio des sinistres, a baissé, passant de 79 % à 77 %. Ce ratio a continuellement baissé après avoir atteint un sommet de 87 % en 2016.

Avec l’aide du Parti conservateur uni, les compagnies d’assurance génèrent d’énormes profits et continuent d’augmenter les primes [...] à un moment où tout devient plus cher, affirme la députée néo-démocrate Shannon Phillips.

Elle affirme que cela ne serait pas arrivé si le plafond sur la hausse des cotisations que son gouvernement avait instauré en 2017 n’avait pas été abandonné par le gouvernement Kenney deux ans plus tard.

L’attachée de presse du ministre des Finances, Kassandra Kitz, affirme toutefois que ce plafond comportait de nombreux désavantages. Elle souligne que, même lorsqu’il était en vigueur, de nombreux automobilistes ont vu leurs primes augmenter de plus de 5 %.

Le coût des primes s’est stabilisé en 2021

Selon le Conseil des tarifs d’assurance de l’Alberta, les propriétaires de véhicules privés de la province paient leurs assurances de plus en plus cher depuis 2012.

Les hausses les plus marquées ont eu lieu en 2019 (6 %) et 2020 (7,87 %), juste après que le plafond sur les hausses de tarifs eut été supprimé.

Le coût des primes s’est cependant stabilisé ces derniers mois. Entre le 31 mars 2021 et le 31 mars 2022, il a même baissé de 0,83 %.

« Les Albertains méritent un système d’assurance automobile qui est juste, accessible et abordable. Nous sommes déterminés à étudier des façons d’améliorer le système. »

— Une citation de  Kassandra Kitz, attachée de presse du ministre des Finances de l’Alberta

L’opposition réclame un comité de travail

À l’automne 2020, le gouvernement a adopté une loi qui a pour but de rendre les assurances automobile plus abordables.

Celle-ci permet notamment aux automobilistes qui ne sont pas responsables d’un accident de faire leur réclamation à travers leur propre compagnie d’assurance. Ce changement est entré en vigueur le 1er janvier dernier.

Le Bureau d’assurance du Canada estime que, dans ce système, pour environ 42 % des conducteurs, la prime va diminuer, pour 34 %, la prime va augmenter, et 15 % ne verront aucune différence.

Le Nouveau Parti démocratique réclame la création d’un comité bipartite pour enquêter sur les augmentations massives du coût des assurances et faire diminuer les dépenses pour les familles.

Il promet aussi de rétablir le plafond sur les hausses de tarif s’il est élu.

Le Parti conservateur uni a voté contre la création d’un comité de travail, mardi.

L’Alberta veut diversifier l’offre pour les entreprises

Le gouvernement albertain a par ailleurs déposé un autre projet de loi, mardi, dans le but de modifier le système d’assurances de l’Alberta.

Il vise à faire croître ce secteur de l’économie en facilitant la création et le rapatriement de compagnies d’assurances captives.

Une compagnie d’assurance captive est une société créée par une entreprise dans le but d’assurer ses propres activités. Elle peut ainsi se créer des polices d’assurance sur mesure plutôt que d’en acheter à une tierce partie.

Ces compagnies sont permises dans certains pays et en Colombie-Britannique.

L’Alberta a adopté une loi qui les autoriserait à s’établir sur son territoire et qui devrait entrer en vigueur avant la fin de l’année.

Cependant, au moins 175 entreprises albertaines utilisent déjà des compagnies captives enregistrées à l’étranger.

Le plus récent projet de loi leur permettrait de les rapatrier en Alberta sans devoir se réincorporer ou interrompre leurs activités.

Ce projet de loi donnerait également plus de marge de manœuvre aux compagnies de réassurance, soit les compagnies d’assurance qui assurent les compagnies d’assurance.

Il leur permettrait de créer des sociétés en commandite, notamment avec de grands fonds de gestion d’actifs comme BlackRock, afin d’accroître leur capital. 

Dans un communiqué, le NPD a déploré que ce projet de loi ne comporte aucune mesure pour encadrer les hausses de primes pour les particuliers.

Avec des informations de Stephen Cook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !