•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Église à vendre à Saint-Paul-de-la-Croix

Chargement de l’image

Le village de Saint-Paul-de-la-Croix et son église.

Photo : Municipalité de Saint-Paul-de-la-Croix

Chargement de l’image

La Fabrique de la paroisse de Saint-Paul-de-la-Croix a mandaté un courtier immobilier pour vendre son église. Une décision qui ne fait pas le bonheur des élus de ce village. Le prix demandé pour le bâtiment est établi à 501 $.

Le président de la Fabrique, Yval Castonguay, dit n'avoir eu d'autres choix que de procéder à la vente. Il souhaite toutefois garder la sacristie pour offrir des services religieux. Selon lui, la Fabrique a proposé au conseil municipal d'acquérir l'édifice il y a un an. Elle est revenue à la charge il y a quelques mois pour demander que les élus paient la facture d'électricité. Dans les deux cas, les membres du conseil n'ont pas répondu positivement à leurs demandes.

« Tout le monde veut avoir son église mais personne ne veut payer pour! »

— Une citation de  Yval Castonguay, président de la Fabrique de la paroisse de Saint-Paul-de-la-Croix

Le maire de Saint-Paul-de-la-Croix, Jérôme Dancause, se dit déçu de la décision de la Fabrique. Il dénonce le fait que les membres du conseil municipal n'ont pas été mis au courant. M. Dancause souligne que la vente de l'église n'était pas la seule option possible pour la Fabrique.

« Il s'agit de l'église des paroissiens! »

— Une citation de  Jérôme Dancause, maire de Saint-Paul-de-la-Croix

Depuis la mise en vente de l'église, au beau milieu de la fin de semaine de Pâques, les demandes d'informations sont nombreuses. Le président de la Fabrique s'engage à tenir une séance d'information publique si jamais une offre intéressante est reçue pour l'église construite en 1907. Il aimerait bien qu'un projet communautaire y soit développé.

Selon Yval Castonguay, un promoteur avait fait des démarches pour construire des logements pour des soldats canadiens ayant un choc post-traumatique. Une vingtaine de logements auraient été construits à l'intérieur de l'église. Et selon le président de la Fabrique, une dizaine d'emplois auraient pu être créés. Mais la pandémie a eu raison de ce projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !