•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Union européenne annonce la création d’un « Fonds de solidarité pour l’Ukraine »

Des personnes traversant un pont en partie détruit.

Des Ukrainiens qui tentaient de fuir les bombardements ont traversé un pont détruit à Irpin, dans la région de Kiev.

Photo : Reuters / MIKHAIL PALINCHAK

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a indiqué mardi que l'Union européenne (UE) entendait créer un fonds destiné à la reconstruction de l'Ukraine, dont l'économie et les infrastructures sont ravagées par la guerre qu'a lancée la Russie il y a près de deux mois.

L'UE va développer le Fonds de solidarité pour l'Ukraine pour le soutien immédiat et la reconstruction d'une Ukraine démocratique, a-t-il annoncé sur Twitter, à l'issue d'un appel par visioconférence avec les leaders de plusieurs pays européens, ainsi qu'avec le président américain, Joe Biden, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et le secrétaire général l'OTAN, Jens Stoltenberg, notamment.

Selon Bloomberg, la majeure partie de l'aide initiale serait consacrée à la reconstruction des infrastructures et aux services publics. La Commission européenne envisagerait également d'étendre les garanties pour aider les entreprises.

La Commission européenne a informé les diplomates européens que l'initiative était axée sur les besoins à long terme du pays, selon les sources de ce média. Sans chiffrer de façon précise la somme nécessaire à la reconstruction de l'Ukraine, alors que la guerre continue de causer des dommages considérables, elle évaluerait à des centaines de milliards d'euros, sur des décennies, l'aide nécessaire.

Il y a quelques jours, un conseiller économique du président ukrainien Volodymyr Zekensky a estimé que le pays aurait besoin de 1260 milliards de dollars canadiens pour récupérer des pertes infligées par l'invasion et les bombardements russes.

L'un des alliés les plus indéfectibles du président Zekensky a pressé les pays européens d'agir. Cité sur Twitter par la délégation polonaise auprès de l'UE, le premier ministre de ce pays, Mateusz Morawiecki, a appelé la Commission européenne à lancer immédiatement ce fonds et à mobiliser de nouveaux fonds européens.

Le projet avait déjà été soulevé le mois dernier au cours d'un sommet de l'UE consacré à la guerre en Ukraine. Au terme de la rencontre, le Conseil européen avait convenu, dans un communiqué, de mettre en place un fonds fiduciaire de solidarité pour reconstruire une Ukraine démocratiqueune fois que l'agression russe aura cessé. Le Conseil invitait ses partenaires internationaux à y participer et demandait que les préparatifs commencent sans délai.

Au début du mois, la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, en visite à Kiev, a promis que l'UE aiderait l'Ukraine à reconstruire [ses] villes et [ses] villages.

Selon Bloomberg, le plan d'aide ressemblerait au fonds de redressement mis en place pour les États membres dans la foulée de la COVID-19.

Des analystes du Centre for Economic Policy Research ont pour leur part comparé les futurs efforts de reconstruction de l'Ukraine à d'autres plans mis en place par le passé, par exemple le plan Marshall visant à financer la reconstruction de l'Europe après la Seconde Guerre mondiale.

La Commission européenne a averti les ambassadeurs européens que l'UE assumerait une grande partie de la facture, précisant qu'elle ne misait donc pas sur un outil multilatéral, a rapporté Bloomberg.

L'ébauche de l'initiative européenne ne prévoit pas encore quelle part de l'aide proviendra de subventions et de prêts.

La Commission procéderait d'abord à une évaluation approfondie des besoins financiers en collaboration avec la Banque mondiale.

Celle-ci a estimé la semaine dernière que le PIB de l'Ukraine plongerait de 45 % cette année.

La Banque mondiale et le FMI au chevet de l'Ukraine

La Banque mondiale tiendra par ailleurs à Washington, jeudi, une table ronde sur la prochaine phase de l'aide économique à apporter à l'Ukraine.

La rencontre réunira notamment son président David Malpass ainsi que la directrice générale du Fonds monétaire international, Kristalina Georgieva, de même que des responsables ukrainiens, dont le premier ministre Denys Chmygal, le ministre des Finances Serhiy Martchenko et le gouverneur de la banque centrale, Kyrylo Chevtchenko.

Le fardeau de la dette de l'Ukraine doit être réduit de manière substantielle, a soutenu M. Malpass mardi.

Prenant la parole récemment devant un groupe de réflexion économique de Washington, l'ancienne gouverneure de la Banque nationale d'Ukraine, Valeria Gontareva, citée par le quotidien britannique The Telegraph, a par ailleurs insisté sur la perte catastrophique que représentaient les dommages économiques infligés par les troupes russes à l'Ukraine non seulement pour aujourd'hui, mais aussi pour les années à venir.

Les capacités d'exportation sont complètement détruites et les principaux ports sont occupés, a-t-elle expliqué. Elle estime la facture actuelle à quelque 710 milliards de dollars canadiens, dont 340 milliards pour les infrastructures seulement.

Devant une guerre qui s'enlise, les coûts pourraient à terme atteindre des milliers de milliards de dollars, a-t-elle soutenu.

Mme Gontareva a entre autres avancé l'idée d'utiliser les actifs russes qui ont été gelés pour relancer l'économie ukrainienne.

Lundi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit espérer obtenir pour son pays le statut de candidat à l'adhésion à l'UE dans les semaines à venir, remerciant Bruxelles pour la célérité du processus.

Avec les informations de Bloomberg, et The Telegraph

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !