•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La musique des Stonemen est rééditée 55 ans après leur séparation

Chargement de l’image

The Stonemen, un groupe de rock des années 1960 au Nouveau-Brunswick, rassemblait quatre frères, soit Fernand LeBlanc à la guitare d’accompagnement et au chant, Danny (Donat) LeBlanc à la guitare soliste, Norbert LeBlanc à la basse et au chant, et Éric LeBlanc à la batterie.

Photo : Gracieuseté : Ray Auffrey

Radio-Canada

Des chansons d’un groupe rock de Cap-Pelé qui a fait danser son public dans les années 1960 sont rééditées cette semaine. Le groupe The Stonemen était formé de quatre frères, Fernand, Norbert, Danny et Éric LeBlanc.

Jeunes hommes à l’époque, ils ont donné des spectacles dans les Maritimes avec leur musique rock psychédélique. Ils n’ont pas produit un album complet avant leur séparation survenue en 1967, mais ils ont enregistré deux chansons sur un 45 tours.

Le fondateur du groupe, Fernand LeBlanc, est aujourd’hui âgé de 77 ans. Il explique que tout a commencé en 1964 lorsqu'il a acheté une guitare et un petit amplificateur. Sa famille comptait 11 enfants, dont ses trois frères qui l’ont rejoint dans cette aventure.

Ils ont commencé à donner des spectacles dans la région de Cap-Pelé sous le nom d'artiste Wyte, inspiré du nom de leur famille. Ils faisaient des reprises de Buddy Holly, des Beatles, des Rolling Stones et de Jimi Hendrix.

En 1965, le groupe a commencé à donner des concerts un peu partout au Nouveau-Brunswick. Fernand LeBlanc explique que leur passage à l’émission télévisée Top Ten Plus, à l'invitation de l'animateur Ron Bourgeois, a stimulé l’intérêt du public qui souhaitait revoir le groupe.

Norbert LeBlanc a alors commencé à composer des chansons originales. Fernand précise que ces chansons formaient la moitié du répertoire du groupe et qu'aucun autre groupe à l’époque ne faisait cela. Selon lui, ils étaient aussi les premiers musiciens à porter les cheveux longs dans la région.

Un 45 tours recherché par des collectionneurs

En 1966, les Stonemen étaient suffisamment populaires pour qu’on les invite à produire un disque. Ils ont enregistré deux chansons dans un studio de CKCW TV sur un 45 tours. Elles sont intitulées Faded Colors et In the Evening.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le 45 tours du groupe The Stonemen a été lancé en 1967.

Photo : Gracieuseté : The Stonemen

Le producteur Maritime Records a lancé le 45 tours en 1967, mais les membres du groupe s’étaient déjà séparés. Fernand LeBlanc explique que le groupe se produisait si souvent dans les Maritimes qu’il s’était fatigué de ce train de vie. Certains de ses frères sont alors partis à Toronto pour poursuivre leur rêve musical tandis qu’il est resté à Cap-Pelé où il est devenu entrepreneur général et briqueteur.

De 500 à 1000 exemplaires du 45 tours ont été produits. Cet objet est recherché pour sa rareté et pour le son du groupe. M. LeBlanc indique qu’un magasin de disques à Moncton l’avait informé qu’il avait vendu ses deux derniers exemplaires à 2000 $ chacun. Certains exemplaires ont été vendus pour 2500 $US.

Des chansons rééditées

Les prix du 45 tours sur Internet sont complètement fous, selon Joe Chamandy, qui est originaire de Sackville et qui est copropriétaire de l’étiquette Celluloid Lunch à Montréal.

Avec l’autorisation de Fernand LeBlanc, Celluloid Lunch lance mercredi une série de chansons des Stonemen sur disque vinyle et par téléchargement audionumérique. La nouvelle pochette du vinyle comprend un texte rédigé par Mark Gaudet, du groupe Eric's Trip qui a contribué à faire connaître la musique des Stonemen dans les années 1990.

La musique des Stonemen est aussi actuelle de nos jours qu’elle l’était à l’époque et il y a un public pour cela à l’échelle internationale, selon M. Chamandy.

Fernand LeBlanc ajoute qu’il aurait aimé que ses frères assistent à cet événement. Deux d’entre eux, dont Norbert, sont toutefois décédés.

Avec les renseignements de Matt Tunnacliffe, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !