•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déclarations de revenus : les logiciels prennent-ils le pas sur les comptables ?

Chargement de l’image

Pour le comptable fiscaliste de Regina, Brian Ludwig, la clientèle s'amenuise lorsqu'il s'agît de soumettre une déclaration plus simple. (archives)

Photo : iStock

Il existe un grand nombre de logiciels qui permettent de produire une déclaration d'impôt soi-même. Or une partie de la population choisit toujours de s'en remettre aux services d'un professionnel pour effectuer cette démarche, souvent pour s'épargner une tâche ardue.

C'est le cas de la Fransaskoise Estelle Bonetto, qui invoque notamment le stress suscité par l'exercice.

« J'ai toujours peur de me tromper. J'ai fait une erreur il y a plusieurs années, j'ai déclaré des choses dans la mauvaise case, et là c'était la grosse panique. Je suis allée voir un expert ensuite. »

— Une citation de  Estelle Bonetto, Fransaskoise

Pour le comptable fiscaliste de Regina, Brian Ludwig, la clientèle s'amenuise lorsqu'il s'agît de soumettre une déclaration plus simple.

L'apparition de logiciels pour impôts a rendu la tâche beaucoup plus accessible aux personnes à faible revenu ou aux simples détenteurs de formulaires T4, note M. Ludwig.

Il ajoute que le changement s'est opéré au cours des dix dernières années.

Selon le comptable fiscaliste, une partie de sa clientèle est toujours au rendez-vous.

Pour les déclarations plus complexes, la clientèle grandit toujours, notamment auprès des propriétaires d'immeubles locatifs, des investisseurs et des dirigeants de petites entreprises, note Brian Ludwig.

La plupart des particuliers ont jusqu'au 30 avril pour soumettre leur déclaration de revenus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !