•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilan mitigé pour la saison de motoneige

Chargement de l’image

Les motoneigistes ont été nombreux cet hiver dans les sentiers.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

La saison de motoneige tire à sa fin au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Si les fortes précipitations de neige ont fait le bonheur des adeptes du sport motorisé, cette neige jumelée aux périodes de froid intense a engendré des coûts supplémentaires pour l'entretien des sentiers.

Les défis ont ainsi été nombreux pour les différents clubs.

Mes gars, à chaque sortie sur les monts Valin, c'était tempête par-dessus tempête. Des fois, dans le même shift de damage, ça ne paraissait pas qu'ils étaient passés , explique le président du Club Caribou-Conscrits, Julien Tremblay.

À la station météorologique de Bagotville, il est tombé 418 centimètres de neige cet hiver, soit bien plus que la normale saisonnière.

Du point de vue gestionnaire, ça a été une année terrible parce qu'on a eu beaucoup de froid, de neige, beaucoup de bris de toutes sortes, beaucoup de logistique de s'occuper des machines et des opérateurs, mais du point de vue motoneigiste, j'imagine qu'ils en ont eu pour leur argent , mentionne Julien Tremblay.

Du côté du Club de motoneigistes Lac-Saint-Jean, les dépenses associées au déneigement ont été plus grandes qu’à l’habitude.

La machinerie a travaillé plus fort. Il y a eu plus d'heures de surfaçage , pointe le président du club, Daniel Simard.

Motoneigistes nombreux

Alors que pour une deuxième année, la saison s'est déroulée sous le signe de la pandémie, les motoneigistes ont été encore plus nombreux à emprunter les différents sentiers. Et qui dit plus d'adeptes, dit plus de membres pour les clubs.

Je pense qu'il y a comme une euphorie au niveau du sport de la motoneige. Je ne sais pas si ça va durer encore plusieurs années, mais depuis une couple d'années, deux, trois ans, d'une année à l'autre, on est parti nous autres de 2000 membres et on est rendu à 3000 , soutient Daniel Simard.

Le retour des touristes ontariens et américains est un autre facteur pour expliquer cet achalandage, qui a généré des retombées économiques importantes dans la région.

Ça a un effet direct, principalement dans les entreprises par exemple d'hébergement, les entreprises de services, mais aussi dans les communautés en général, car ces gens-là sillonnent le territoire un peu partout et ils laissent leurs traces de retombées de dépenses , indique la directrice générale de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Dubord.

Cependant, il est trop tôt, selon elle, pour chiffrer le nombre de visiteurs de l'extérieur du Québec.

En 2019, on avait connu l'année la plus forte, on était carrément en croissance depuis plusieurs années, donc à ce moment-là énormément de clientèle ontarienne et américaine qui venait ici pendant l'hiver. Est-ce que c'est le même volume de clientèle qui est de retour en 2021-2022, je ne peux pas l'estimer présentement , conclut-elle.

Un bilan des associations touristiques est attendu au cours des prochaines semaines.

D’après le reportage de Roby St-Gelais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !