•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plusieurs objets de René Lévesque remis au Musée de la civilisation

René Lévesque, sa femme Corinne Côté-Lévesque et Lise Payette, après la défaite du référendum de 1980

René Lévesque, sa femme Corinne Côté-Lévesque et Lise Payette, après la défaite du référendum de 1980. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Presse canadienne

L’appel public du Musée de la civilisation pour retrouver des objets liés à la vie de René Lévesque a été entendu. L’appel de propositions se terminait jeudi et plusieurs dizaines d’objets ont été proposés par des citoyens d’un peu partout dans la province.

Le musée de Québec prépare, en partenariat avec la Fondation René-Lévesque, une exposition dans le cadre du 100e anniversaire de la naissance de l’homme politique. Elle devrait accueillir ses premiers visiteurs en novembre prochain.

Dans un studio de radio, l'animateur René
Lévesque, une cigarette à la main, derrière
un micro suspendu.

René Lévesque, journaliste, en 1958, dans un studio de Radio-Canada. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

Le parcours du journaliste, correspondant de guerre et homme politique est assez bien documenté et connu.

Portrait intime

Le Musée de la civilisation souhaite aussi présenter un portrait plus intime de René Lévesque.

On connaît moins sa période de petite enfance en Gaspésie, d’adolescence, en fait, toute la construction de sa personnalité différente, brillante et authentique, a expliqué la chargée de projet pour le Musée de la civilisation, Coline Niess, au micro de l’émission Tout un matin.

Maison où a habité René-Lévesque à New Carlisle.

Maison où a habité René-Lévesque à New Carlisle. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Tout au long de sa vie, René Lévesque a démontré qu’il n’était pas très attaché aux choses. Bien qu’il ait marqué l’histoire du Québec, peu d’objets lui ayant appartenu étaient facilement disponibles.

Plusieurs propositions

C’est pourquoi le Musée de la civilisation a fait un appel à la population.

On a été quand même surpris du nombre de propositions, de l’intérêt et des passions encore que déchaîne René Lévesque. On parle d'environ 200 propositions diverses, pas uniquement des objets ayant appartenu à M. Lévesque, mais toutes sortes de petites choses, mentionne Coline Niess.

Le 15 novembre 1976 : le nouveau premier ministre, René Lévesque, les députés Gilbert Paquette et Lise Payette.

Le 15 novembre 1976 : le nouveau premier ministre, René Lévesque, les députés Gilbert Paquette et Lise Payette. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / CP Archive

L’exposition pourrait donc présenter des affiches électorales signées, des macarons, mais quelques objets significatifs comme la table de poker de René Lévesque. Le Musée a également récupéré un vieil album de famille ainsi que le portefeuille de l’ancien premier ministre.

Pour l’anecdote, lorsqu’il a été remis après son décès à un membre de la famille éloigné, il ne contenait pas d'argent ni de billet, mais une dette de jeu écrite sur un petit carton de paquet de cigarettes. C'était écrit : "Claude Morin cinq dollars", raconte Coline Niess.

Témoignages

Mais il n’y a pas que des objets.

On a eu des gens d’une certaine génération qui nous ont appelés. Ils voulaient nous parler de choses plus intimes ou d’une émotion qui restait encore chez eux. Beaucoup de témoignages d’amour et d’autres, inusités, de gens qui ont gravité autour de la famille Lévesque dans les années 1920-1930. On est en train de réfléchir à comment on va colliger ça, explique la chargée de projet.

René Lévesque derrière deux micro qui s'apprête à prononcer son discours entouré de partisans.

Le Parti Québécois prend le pouvoir pour la première fois de son histoire le 15 novembre 1976. (Archives)

Photo : Radio-Canada

René et Lévesque

Le titre de l’exposition René et Lévesque, se veut à l'image de sa personnalité.

C’était quelqu’un qui était très accessible, très populaire, mais aussi quelqu’un qu’on ne pouvait pas par exemple tutoyer. Il y a aussi l’homme politique et ses réalisations. On veut mettre de l’avant ses dualités qui se complètent, le René intime et le Lévesque homme public, précise Coline Niess.

Après son passage au Musée de la civilisation, l’exposition pourrait partir en tournée dans différentes régions du Québec. Les objets seront par la suite rendus à leurs propriétaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !