•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contrat d’Hydro-Québec : la construction de la ligne vers New York débutera cet été

L'édifice d'Hydro-Québec à Montréal.

Selon Hydro-Québec, les 1250 mégawatts par année d'hydroélectricité acheminés vers la ville de New York correspondraient à la consommation de plus d'un million de foyers.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

La Presse canadienne

Le nouveau projet de livraison d'électricité par Hydro-Québec à l'État de New York a franchi une étape clé, et la construction de la ligne du côté américain doit s'amorcer cet été, a indiqué la société d'État.

Hydro-Québec a fait part de l'approbation jeudi par la Commission des services publics de New York du contrat liant la société d'État québécoise et la New York State Energy Research and Development Authority (NYSERDA).

Les commissaires ont voté à 5 contre 2 pour l'approbation du contrat, dans ce qui constituait la dernière étape à franchir avant le lancement des travaux aux États-Unis, a indiqué Hydro-Québec.

Le projet majeur pour Hydro-Québec prévoit la livraison de 10,4 térawattheures d'électricité par année à la Ville de New York au moyen d'une ligne de transport de 545 km enfouie de bout en bout, la Champlain Hudson Power Express (CHPE).

Hydro-Québec a affirmé par communiqué que son partenaire Transmission Developers (TDI) amorcera la construction de la ligne du côté américain au cours de l'été, en vue d'une mise en service en 2025.

Une ligne enfouie des deux côtés de la frontière

Au Québec, la construction de la ligne pourrait commencer au printemps 2023, selon Hydro-Québec, alors qu'elle doit encore faire l'objet d'examens par le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) et la Régie de l'énergie du Canada.

La ligne au Québec serait également complètement enfouie, avec 56,1 km de ligne souterraine et 1,6 km de ligne sous-marine. Elle doit relier le poste Hertel, à La Prairie, à un point d'interconnexion dans la rivière Richelieu, à la frontière canado-américaine.

Concernant l'approbation aux États-Unis, la présidente-directrice générale d'Hydro-Québec, Sophie Brochu, a soutenu que les New-Yorkais ont choisi l'hydroélectricité propre du Québec pour répondre à 20 % des besoins en électricité de la plus importante métropole américaine.

C'est une démonstration éloquente de ce que nous pouvons faire ensemble pour décarboner le Nord-Est américain avec un projet qui constitue un exemple à suivre en matière de transition énergétique équitable, a-t-elle fait valoir dans un communiqué.

Selon Hydro-Québec, les 1250 mégawatts par année d'hydroélectricité propre et renouvelable acheminés vers la ville de New York correspondraient à la consommation de plus d'un million de foyers.

Les Mohawks copropriétaires

Conformément au protocole d'entente annoncé en juin 2021, le Conseil mohawk de Kahnawake et Hydro-Québec seront copropriétaires de la ligne qui sera construite au Québec.

Kahsennenhawe Sky-Deer, grande cheffe du Conseil mohawk de Kahnawake, a mentionné dans le communiqué qu'il s'agit d'un tournant important pour la communauté.

Il nous permettra en effet de continuer à assumer nos responsabilités en matière de gérance environnementale afin de protéger la Terre-Mère, notamment contre les dangers liés au réchauffement de la planète et autres changements climatiques. Mais plus encore, il garantira que les Autochtones pourront participer en tant que partenaires d'affaires et avoir leur mot à dire dans les activités économiques futures, a-t-elle affirmé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !