•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien : un tunnel bitube à 6,5 milliards de dollars entre Québec et Lévis

Maquette de deux petits tunnels côte à côte sous l'eau, vis-à-vis de la ville de Québec.

Le troisième lien consistera en un tunnel bitube.

Photo : site du Réseau express de la capitale

Après être retourné à la planche à dessin, le gouvernement du Québec présente une version révisée du projet de tunnel entre Québec et Lévis.

Le tunnel sera composé de deux tubes de 12 à 15 mètres de diamètre chacun. Le plan initial prévoyait la construction d’un seul tube de 19,4 mètres de diamètre, du jamais-vu. Selon le ministre des Transports, François Bonnardel, la construction d’un bitube diminue les risques lors de la construction, en plus de réduire la facture du projet.

L'inflation galopante nous a ramenés à la table à dessin, dit-il pour expliquer cette mise à jour. La situation de la main-d'œuvre est aussi importante. Tout ça a changé énormément dans les trois dernières années.

La mise en œuvre du projet est maintenant planifiée pour 2032, soit un an plus tard que prévu.

François Bonnardel parle derrière un lutrin.

François Bonnardel lors de la conférence de presse

Photo : Radio-Canada / Pascal Poinlane

Quant à la facture, elle est désormais estimée à 6,5 milliards de dollars, soit 3,5 milliards de dollars de moins que la première version du projet, présentée au printemps dernier.

« On va respecter le budget. »

— Une citation de  François Bonnardel, ministre des Transports

François Bonnardel promet également une mise à jour annuelle d'ici le dépôt du dossier d'affaires, en 2025.

Gestion dynamique des voies

Il y aura donc un total de quatre voies de circulation plutôt que six. La circulation s’y fera selon une gestion dynamique, en fonction du moment de la journée. Par exemple, des voies seront réservées aux autobus durant les périodes de pointe. Il n’y aura donc pas de voie consacrée en tout temps au transport en commun, comme le prévoyait la première mouture.

On va être capables de donner des temps dans la journée pour le camionnage, pour le transport en commun, note François Bonnardel, ajoutant qu’il est trop tôt pour en dire davantage à ce sujet.

Le covoiturage et les voitures électriques pourraient aussi avoir la priorité. Il est certain qu'on va étudier le covoiturage à deux ou à trois le matin et même à une période autre de la journée, a confirmé le ministre vendredi sur les ondes de l'émission Midi info.

Même tracé

Le gouvernement prévoit toujours un tracé de centre-ville à centre-ville. Du côté de Québec, il y aura une sortie sur la colline Parlementaire pour permettre une connexion avec le tramway. Une autre est prévue sur l'autoroute Dufferin-Montmorency et vers le boulevard Charest pour le transport en commun.

À Lévis, la sortie du tunnel pourrait se déplacer un peu plus vers l’ouest, près de la rue Saint-Omer. Le tracé initial prévoyait qu’elle serait située dans le secteur de la route Monseigneur-Bourget.

Québec n’a toutefois pas dévoilé un nouveau schéma du tracé du tunnel.

Le tunnel, vu de profil, traversera une partie de Québec et de Lévis sur une longueur de 8,3 km.

Ce tracé du tunnel entre Québec et Lévis a été dévoilé au printemps 2021, lors de la présentation de la première version du projet.

Photo : Radio-Canada

Lehouillier convaincu, mais pas Marchand

La présentation des ministres n’a pas convaincu le maire de Québec de la nécessité du projet. Selon lui, trop de questions sont toujours en suspens.

C'est un projet qui est à définir. On nous présente aujourd'hui une vision. On va avoir besoin de preuves, on va avoir besoin de faits, de données, affirme-t-il. Je reste à convaincre dans ce projet-là.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, demeure quant à lui un fervent défenseur du tunnel. Il est satisfait de cette nouvelle version.

Je trouve que c'est un excellent projet, se réjouit-il. Je suis convaincu que ce projet-là va aller chercher l'acceptabilité sociale.

Les maires Bruno Marchand et Gilles Lehouillier.

Les maires Bruno Marchand, à gauche, et Gilles Lehouillier, au centre, écoutent la présentation du ministre des Transports.

Photo : Radio-Canada / Vincent Archambault Cantin

Les deux maires ne s'entendent pas sur les risques d’étalement urbain vers l’est de la Rive-Sud. Bruno Marchand s'en inquiète, contrairement à son homologue.

« Comment on va faire pour atteindre nos cibles [de réduction des GES] si on permet encore plus d'étalement? »

— Une citation de  Bruno Marchand, maire de Québec

La Coalition avenir Québec (CAQ) ne veut pas parler d’étalement urbain, mais plutôt de densification autour des grands pôles de transport.

Quant à l’absence d’études sur l’efficacité de ce troisième lien, François Bonnardel promet que ces études seront présentées. Le gouvernement affirme toutefois que la nécessité d’un troisième lien entre Québec et Lévis a déjà été démontrée.

Le besoin fait l’unanimité, sauf peut-être de rares exceptions à Québec, croit la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault.

L’aide d’Ottawa toujours espérée

Le ministre des Transports souhaite d'ailleurs toujours qu’Ottawa paie 40 % de la facture du projet. Il cite en exemple la construction du nouveau tunnel à huit voies George-Massey, à Vancouver, que le gouvernement fédéral dit vouloir financer.

Je m’attends à ce qu’Ottawa fasse la même chose pour le tunnel Québec-Lévis.

Québec n'a toujours pas envoyé de demande officielle de financement au gouvernement fédéral. Jeudi, le ministre Jean-Yves Duclos a rappelé que les priorités de son gouvernement pour ce type de projet sont le transport en commun et le développement durable.

Lorsque nous aurons reçu une demande, nous l’analyserons en fonction de ces priorités et des critères existants, déclare le ministre.

Avec la collaboration de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !