•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Seize autobus électriques d’ici 2026 pour la STTR

La société de transport se lance dans un grand projet de modernisation qui nécessite des investissements de plus de 30 millions $ uniquement pour adapter les garages.

Un utilisateur du réseau de la Société de transport de Trois-Rivières entre dans un autobus.

La STTR amorce son virage vers des autobus électriques.

Photo : Radio-Canada / Sébastien St-Onge

L'électrification de la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) est sur la bonne voie. Avec d’autres partenaires, la STTR participe à un appel d'offres groupé qui permet de garantir la livraison de six autobus électriques d’ici 2025 et de huit autres l’année suivante.

Cette confirmation intervient à la suite de l’autorisation du gouvernement pour l'achat de 1200 véhicules électriques pour neuf sociétés de transports, dont la STTR. À Trois-Rivières, la direction avait déjà pris les devants en passant une première commande pour deux autobus qui sillonneront les rues de la ville dès 2023.

Ces premiers véhicules entièrement électriques serviront à prévoir les adaptations à faire tant sur le plan de l’entretien mécanique que de l’élaboration des trajets en tenant compte de l’autonomie des batteries.

C’est une bonne nouvelle qui vient avec son lot de défis, mentionne Charles-Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la STTR. L’autonomie est un enjeu. Les premiers véhicules que nous allons recevoir auront une autonomie de 300 kilomètres. C’est autour de 1000 kilomètres avec nos véhicules actuels. On va devoir s’ajuster.

À cela s'ajoute aussi la formation à planifier pour les mécaniciens qui devront conjuguer avec une nouvelle technologie.

30 millions $ pour moderniser les installations

L’arrivée des autobus électriques s’accompagne d'un plan de modernisation. Trois grands moments balisent cette mise à jour des installations. Chacune des étapes nécessite des investissements de 10 millions $.

« C’est probablement le plus gros défi de la STTR depuis sa création »

— Une citation de  Charles-Hugo Normand, directeur des communications et des partenariats à la STTR

La première phase, complétée pour 2023, en est une de familiarisation avec les premiers autobus électriques. Ce sera le moment d'installer les premières bornes de recharge et d’adapter une partie des espaces.

La seconde étape vise à préparer l’arrivée massive des véhicules électriques par la création, notamment, de 18 espaces de recharge. Le projet sera complété par la suite par la mise à niveau des structures des garages et des logiciels de gestion de la flotte d’autobus.

Ce grand chantier, dans lequel plonge la STTR chamboulera les façons, demande des investissements importants, mais, selon le porte-parole, cette modernisation comblera les besoins jusqu’en 2040.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !