•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ours blanc à Baie-Johan-Beetz

Chargement de l’image

La main d'Olivier Côté, résident de Baie-Johan-Beetz, témoigne du passage de l'ours polaire au village.

Photo : Olivier Côté

Radio-Canada

La Protection de la faune confirme avoir reçu le signalement de la présence d’un ours blanc dans le secteur de Baie-Johan-Beetz, en Minganie, le 10 avril dernier.

Chargement de l’image

Les traces de l'ours polaire mènent vers la forêt décimée lors de l'incendie qui s'est rendu aux portes du village en 2013.

Photo : Olivier Côté

Un ours blanc a aussi été signalé en Basse-Côte-Nord dans la région de la Baie-des-Moutons au début du mois d'avril. Des résidents d’Unamen Shipu ou La Romaine ont aussi aperçu un ours polaire peu de temps après.

Aucune intervention pour l'instant

La Protection de la faune ne fera aucune intervention pour l'instant puisque la sécurité de la population ne serait pas compromise, mais indique suivre les déplacements de l'animal de près. Dans un courriel, le ministère indique toutefois que la Protection de la faune pourrait intervenir si cela devenait nécessaire. La population est quand même invitée à rester vigilante et à signaler tout incident aux autorités.

Chargement de l’image

Un ours polaire s'est promené à La Romaine, sur la Côte-Nord.

Photo : Gracieuseté de Béatrix Mark

Signalement

  • La Protection de la faune du Québec invite la population à demeurer vigilante et à signaler tout incident à SOS Braconnage- Urgence faune sauvage au 1 800 463-2191.

Situation inhabituelle, mais réelle

Valérie Ouellet, conseillère en communication au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, explique que la situation est inhabituelle, mais qu'il arrive à l'occasion qu'un ours blanc soit vu dans cette région. La Côte-Nord ne fait généralement pas partie des territoires occupés par l’ours blanc. Celui-ci s’y retrouve accidentellement au gré des courants et des déplacements migratoires des glaces et des phoques.

Originaires du détroit de Davis

Selon Madame Ouellet, ces ours sont considérés comme provenant de la population du détroit de Davis, délimité par le Groenland, l’île de Baffin et le Labrador, et dont la population est estimée à 2250 individus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !