•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sénateur américain Joe Manchin en visite en Alberta

Joe Manchin à un podium.

Le sénateur américain Joe Manchin a fait une visite de deux jours en Alberta. Il y a été invité par le premier ministre Jason Kenney.

Photo : Gouvernement albertain

Le sénateur américain Joe Manchin a visité lundi les sites d’exploitation des sables bitumineux des pétrolières Syncrude et Cenovus, dans la région de Fort McMurray. Mardi, il était à Calgary pour rencontrer le patronat de l’industrie pétrolière et gazière.

Vous produisez le gaz naturel et le pétrole les plus propres au monde. L'affirmation du sénateur, aussi surprenante qu’elle soit, suit la logique de son plan : la création d’une alliance énergétique nord-américaine avec le Canada et le Mexique.

Le sénateur démocrate, qui est aussi le président du comité sénatorial de l’énergie et des ressources naturelles, a toujours été un fervent défenseur de l’indépendance énergétique des États-Unis. Il croit qu'elle est atteignable sans mettre en péril les plans d'action contre le changement climatique.

Cette horrible guerre en Ukraine est un signal d'alarme que nous devons compter les uns sur les autres. Le monde libre devrait compter sur les États-Unis et le Canada pour leur fournir les ressources naturelles dont ils auront besoin, tout en aidant le climat, ajoute-t-il.

Le premier ministre Justin Trudeau rappelle que le Canada a toujours été un partenaire de choix pour les États-Unis que ce soit pour l'énergie ou le climat. Le Canada va toujours travailler avec ses alliés et avec qui il compte développer des sources d’énergie dont le monde a besoin, comme l’hydrogène, dit-il.

En effet, Joe Machin ne limite pas cette alliance énergétique aux énergies fossiles : nous parlons d’énergie solaire, géothermique, de toutes les sources possibles pour réduire notre empreinte carbone, dont le nucléaire, d’ailleurs nous réinvestissons dans notre nucléaire.

« Nous devons produire notre charbon, notre gaz naturel et notre pétrole de la façon la plus propre possible. »

— Une citation de  Joe Manchin, sénateur démocrate de la Virginie-Occidentale

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, abonde d'ailleurs dans le sens de Joe Manchin. Les discussions que nous avons en ce moment sont très importantes, dit-il en ajoutant qu'il faut des pipelines pour transporter le pétrole vers les États-Unis.

Mais est-ce que la situation globale et une alliance feront changer d'avis Joe Biden au sujet de Keystone XL ? Sans doute pas, dit Carlo Dade, directeur du commerce de la Fondation Canada West.

Ce dernier croit cependant que le président américain fera sûrement face à la pression des démocrates pour qui la guerre en Ukraine est la preuve que les États-Unis doivent trouver une façon d'augmenter les importations de pétrole canadien.

Avec les élections de mi-mandat qui arrivent en novembre 2022, il y a la possibilité que les démocrates changent leur position au sujet du pipeline. Je suis ne suis pas optimiste, mais je suis moins pessimiste, dit Carlo Dade.

Joe Manchin croit que le projet Keystone XL n’aurait jamais dû être abandonné. Nous avons besoin de votre pétrole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !