•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 et 6e vague : la Dre Tam recommande la dose de rappel et le port du masque

Theresa Tam en conférence de presse.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam

Photo : Reuters / PATRICK DOYLE

Radio-Canada

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) du Canada recommande fortement à tous les adultes et aux enfants immunodéprimés âgés de 12 à 17 ans de recevoir une dose de rappel du vaccin contre la COVID-19, parce que l'ensemble du pays fait face à une augmentation des cas.

Le CCNI avait précédemment déclaré que les rappels pour ces deux groupes devaient être considérés comme discrétionnaires.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a déclaré mardi que les injections de rappel offriront une meilleure protection à mesure que le nombre de cas augmente.

« Peu importe où vous vous trouvez au Canada en ce moment, je vous conseille de vous faire vacciner. »

— Une citation de  Dre Theresa Tam

Le CCNI recommande également que tous les enfants âgés de 12 à 17 ans se voient offrir une dose de rappel.

La Dre Tam rappelle qu'une dose de rappel fait passer l'efficacité du vaccin contre de telles conséquences [graves] à plus de 90 %.

Selon un bilan en date du 3 avril, 57,1 % des adultes canadiens et 60,7 % des adultes québécois avaient reçu une dose de rappel.

Selon la Dre Tam, la récente recrudescence au Canada est due au variant Omicron et au sous-variant BA.2.

« Nous assistons à une résurgence; que vous l'appeliez la sixième vague ou n'importe quelle autre vague dans votre juridiction locale, il s'agit d'une résurgence. Et c'est pourquoi il est important de faire ce rappel maintenant. »

— Une citation de  Dre Theresa Tam

Le port du masque

Malgré le fait qu'un certain nombre de provinces aient levé leur obligation de porter un masque, la Dre Tam a déclaré que les Canadiens devraient continuer à porter un masque à l'intérieur, même si elle n'a pas dit que les obligations devraient être rétablies.

« Portez un masque de toute façon, que la province [ou] l'administration locale le recommande ou non. »

— Une citation de  Dre Theresa Tam

Le Dr Kieran Moore, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, a déclaré aux journalistes lundi que bien que la province soit dans une sixième vague, le gouvernement provincial ne rétablit pas l'obligation de porter un masque.

Au lieu de cela, la province élargit l'accès aux traitements antiviraux COVID-19 pour les personnes à haut risque, et les responsables recommandent fortement le port du masque dans tous les environnements intérieurs.

Saskatoon, plus grande ville de la Saskatchewan, a connu une augmentation massive de la charge virale détectée dans ses eaux usées, un outil très intéressant, innovant et important, a souligné la Dre Tam.

Lundi, des chercheurs de l'Université de la Saskatchewan ont publié leur dernier rapport, qui montre une augmentation de 742 % de la charge virale prélevée dans les échantillons d'eaux usées de Saskatoon.

En Nouvelle-Écosse, le nombre de cas quotidiens liés au variant Omicron et au sous-variant BA.2, hautement transmissibles, augmente depuis fin février.

Ils se sont accélérés de façon spectaculaire depuis que le gouvernement provincial a levé la plupart des restrictions de santé publique le 21 mars, y compris les limites de rassemblement et le port du masque obligatoire dans la plupart des lieux publics.

Adaptation d'un texte de Darren Major, de CBC News

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !