•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations et feux en C.-B. : les communautés toujours en attente de l’aide fédérale

Deux personnes en kayak sur une autoroute inondée.

Des kayakistes naviguent sur l'autoroute Transcanadienne inondée, près d'Abbotsford, en Colombie-Britannique, le mardi 16 novembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms / CBC

Radio-Canada

Vingt-huit communautés de la Colombie-Britannique qui ont été ravagées par les inondations et les feux de forêt en 2021 demandent au gouvernement fédéral de verser les 5 milliards de dollars promis en décembre pour la reconstruction.

Les maires de ces communautés et des représentants régionaux ont rencontré les ministres de la Sécurité publique fédéral, Bill Blair, et provincial, Mark Farnworth, alors que se tenait, lundi, la troisième réunion depuis janvier du Comité des ministres de la Colombie-Britannique et du gouvernement fédéral sur l’intervention en cas de catastrophe et la résilience climatique.

Selon le président du conseil d'administration du district régional de Thompson-Nicola, Ken Gillis, les communautés espéraient que les ministres annoncent l'attribution des fonds lors de la rencontre de lundi.

Tout le monde a dit : "Écoutez, nous devons trouver un moyen d'accélérer les choses, et nous ne pouvons pas fonctionner sans qu'on nous fournisse ces fonds."

La balle est dans leur camp , a ajouté le maire d’Abbotsford, Henry Braun, dont la communauté a reçu des précipitations record de 540,7  millimètres de pluie en novembre dernier et a dû faire face au débordement du fleuve Nooksack, qui prend sa source dans l’État de Washington.

Henry Braun a précisé que le coût estimé pour mettre en place trois digues qui respectent les normes provinciales dans la prairie de Sumas, une zone agricole, s’élève à 2,9 milliards de dollars et que la plupart des fonds doivent provenir du gouvernement fédéral.

Les entreprises de construction sont difficiles à trouver, les consultants sont difficiles à trouver en ce moment parce qu'il y a tellement de dégâts, a affirmé Henry Braun. Selon lui, les réparations à Abbotsford pourraient prendre cinq ans.

Des décisions difficiles pour l’attribution des fonds

Lundi, le ministre fédéral Bill Blair a dit qu'il avait constaté l'urgence de lancer les travaux de rétablissement et entendu les préoccupations des maires. Il a dit avoir rencontré la mairesse de Merritt, Linda Brown, il y a trois semaines, qui lui a présenté des résidents dont les maisons avaient été emportées par les eaux. En novembre, quelque 7000 résidents avaient dû évacuer Merritt en raison des inondations.

Il n’a toutefois pas fourni d'échéancier pour le versement des fonds aux communautés et a indiqué qu'il est complexe de prendre des décisions et de prioriser les dépenses.

C'est pourquoi nous travaillons ensemble pour établir une structure de gouvernance appropriée qui tient compte des perspectives et les besoins de tous les ordres de gouvernement et des Premières Nations, a-t-il précisé.

Il y a des études techniques, des évaluations environnementales et des processus d'approbation qui doivent avoir lieu. Nous allons nous assurer que cela est fait correctement et nous devons investir dans les choses qui auront le plus grand impact, a ajouté Bill Blair.

Le ministre provincial Mike Farnworth a indiqué qu'une annonce sera faite prochainement au sujet du logement à Merritt.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...