•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les objectifs de Moscou en Ukraine sont « nobles », assure Poutine

Selon les autorités ukrainiennes, les corps de 403 personnes tuées par les forces russes ont été retrouvés à Boutcha. Le président russe maintient qu'il s'agit d'une mise en scène.

Vladimir Poutine, près d'une fusée, dans un gigantesque hangar.

Le président russe, lors de son allocution télévisée mardi au cosmodrome de Vostochni, près de la petite ville de Tsiolkovski, dans l'est de la Russie

Photo : Reuters / Sputnik/Evgeny Biyatov

Radio-Canada

La guerre en Ukraine va se poursuivre « de manière harmonieuse, calmement », tant que Moscou n'aura pas atteint ses « nobles » objectifs et qu'une entente avec Kiev n'aura pas été conclue, a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine.

Le président russe a fait ces déclarations au cosmodrome de Vostochni, dans l’extrême-est de son pays, où il s'est rendu en compagnie du président bélarusse Alexandre Loukachenko pour souligner le 51e anniversaire du premier vol spatial habité, réalisé par Youri Gagarine.

Dans une conférence de presse donnée au terme de sa visite, le maître du Kremlin s'est appliqué à se montrer en parfait contrôle de la situation, minimisant les pertes subies par l'armée russe depuis le début de la guerre et refusant de fixer un calendrier pour la fin de ce qu'il appelle une opération militaire spéciale.

« J'entends souvent la question : peut-on faire plus vite? Oui, c'est possible, mais cela implique d'intensifier les opérations militaires, ce qui, malheureusement, aurait un effet sur les pertes. »

— Une citation de  Vladimir Poutine, président de la Russie

Notre tâche est d'accomplir les objectifs fixés en minimisant les pertes. Nous allons agir de manière harmonieuse, calmement, en conformité avec le plan proposé dès le départ par l'état-major, a dit M. Poutine, sans évoquer directement le retrait de troupes russes dépêchées autour de Kiev et dans le nord du pays.

Nos actions dans certaines régions d'Ukraine étaient uniquement destinées à fixer les forces [ukrainiennes loin du Donbass], à porter un coup et à détruire l'infrastructure militaire, s'est-il contenté d'assurer, reprenant des arguments déjà avancés par le ministère de la Défense après le retrait des forces russes.

M. Poutine discute avec un homme près d'une fusée.

Vladimir Poutine en discussion avec des employés du cosmodrome de Vostochni

Photo : La Presse canadienne / AP/Sputnik/Evgeny Biyatov

Lors d'une allocution télévisée prononcée plus tôt devant les travailleurs du cosmodrome, M. Poutine avait affirmé que l'offensive en Ukraine avait pour but d’assurer la sécurité de la Russie et d'aider la population du Donbass.

« Les objectifs sont absolument clairs et nobles. D'un côté, nous aidons et sauvons des gens, et de l'autre, nous prenons simplement des mesures pour garantir la sécurité de la Russie elle-même. C'est clair que nous n'avions pas le choix. C'était la bonne décision. »

— Une citation de  Vladimir Poutine, président de la Russie

Le président Poutine a également douché les espoirs d'un règlement rapide du conflit en soutenant que les pourparlers avec le gouvernement ukrainien étaient dans un cul-de-sac. À défaut d'une entente, l'opération militaire va continuer, a-t-il déclaré.

Commentant ces propos, un négociateur ukrainien, Mykhaïlo Podoliak, a convenu que les négociations avec Moscou sont extrêmement difficiles. Il a déploré que Moscou s'en tienne à ses tactiques traditionnelles de pression publique sur le processus de négociations, notamment par le biais de certaines déclarations.

Notre     dossier Guerre en Ukraine

Depuis que la Russie a envahi l'Ukraine, le 24 février, la guerre a fait des milliers de victimes, tant parmi les soldats des deux pays que dans la population civile. Le quart de la population ukrainienne a fui son domicile, selon les Nations unies, et les dommages sont évalués à des centaines de milliards de dollars.

Le gouvernement ukrainien accuse régulièrement l'armée russe d'avoir commis des crimes de guerre, notamment en bombardant une maternité et un théâtre abritant des civils à Marioupol, et en exécutant des civils dans les banlieues de Kiev, notamment à Boutcha. Ces massacres ne sont qu'une fabrication, a réitéré M. Poutine.

403 corps retrouvés à Boutcha

Le maire de Boutcha, Anatoli Fedorouk, a déclaré mardi lors d’un point de presse que les autorités avaient jusqu'à présent retrouvé les corps de 403 personnes tuées, selon elles, par les forces russes. Malgré le retrait des troupes russes, fin mars, il a estimé qu’il était encore trop tôt pour que les habitants retournent dans la ville.

Une femme utilise une arme pour tirer sur une image de Vladimir Poutine placée sur un panneau.

À Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, l'argument selon lequel le Kremlin vient en aide aux résidents du Donbass ne risque guère de trouver preneur. Des résidents et des personnes déplacées par la guerre passent plutôt leur frustration en tirant avec une fausse arme sur une image du président Poutine.

Photo : Getty Images / Joe Raedle

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a aussi dénoncé mardi « des centaines de viols » constatés dans les zones précédemment occupées par l'armée russe autour de Kiev, y compris sur de jeunes filles mineures et de tout petits enfants.

La détermination affichée mardi par le président Poutine correspond aux impressions transmises lundi par le chancelier autrichien Karl Nehammer, au terme d’une rencontre avec M. Poutine à Moscou. Une offensive massive est de toute évidence en préparation dans l'est de l'Ukraine, avait-il laissé tomber.

La visite de M. Poutine au cosmodrome de Vostochni lui a aussi permis de présenter l’image d’une Russie capable de surmonter des défis technologiques, malgré les multiples sanctions économiques imposées par les pays occidentaux.

L’ex-Union soviétique a obtenu des succès grandioses dans l’espace malgré son isolement technologique total, a-t-il lancé aux travailleurs du cosmodrome. Moscou ira d'ailleurs de l’avant avec son objectif de faire atterrir un module sur la Lune plus tard cette année, a assuré M. Poutine.

Nous n’allons pas nous isoler nous-mêmes, et il est généralement impossible d’isoler quiconque dans le monde moderne, et encore moins un grand pays comme la Russie, a-t-il fait valoir.

Avant l'allocution, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait de nouveau appelé ses alliés étrangers à lui envoyer davantage d'armes pour résister aux forces russes.

Nous ne recevons pas autant que ce dont nous avons besoin pour mettre fin à cette guerre plus rapidement, a-t-il déclaré.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !