•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Main-d’œuvre : l’Ontario permet la création de nouveaux programmes collégiaux

Façade en automne du campus du Collège Boréal de Sudbury.

Les collèges de l'Ontario pourront créer de nouveaux programmes. Ici, le Collège Boréal. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Les collèges publics de l'Ontario peuvent désormais créer de nouveaux programmes d'études afin de pallier la pénurie de main-d'œuvre.

Le gouvernement provincial en a fait l'annonce lundi après-midi par voie de communiqué.

Ces nouveaux programmes doivent se concentrer sur les domaines techniques où la pénurie de travailleurs se fait le plus sentir. La province précise que ces nouveaux programmes doivent être distincts de l'offre de cours des universités.

Ces programmes doivent viser à former des travailleurs très qualifiés en technologie dans les secteurs des soins de santé, du numérique, des données, de l'intelligence artificielle, de la cybersécurité et de l'automatisation des processus, entre autres.

Pour favoriser la croissance et la transformation du secteur automobile ontarien, le gouvernement cherchera également à proposer des programmes qui contribueront à former les talents nécessaires à la construction de véhicules électriques, autonomes et connectés, ainsi que des programmes visant à soutenir le perfectionnement des travailleurs qui participeront à la construction de l'infrastructure, des routes et des transports en commun de la province, peut-on lire dans le communiqué.

Ces programmes d'études mèneront à un « grade » et pourront durer entre trois et quatre ans, ajoute-t-on dans le communiqué.

Ces nouveaux programmes devraient commencer à accepter des étudiants à l'automne 2023. Ils devront être approuvés par le ministre. De plus, le plafond des programmes menant à un grade que les collèges peuvent offrir sera relevé de 5 %.

Des réactions favorables

Lyne Michaud, vice-présidente à l'enseignement au Collège Boréal, dans le Nord de l'Ontario, est très heureuse de l'annonce de lundi.

On est très, très contents de cette bonne nouvelle, a-t-elle expliqué en entrevue à Radio-Canada.

Il s'agira de programmes de cours qui visent une discipline appliquée. [...] Il faut que [les nouveaux programmes] soient axés sur la carrière dans [...] des domaines où il y a une grande pénurie en ce moment en Ontario, où il y a une grande demande des employeurs, a précisé Mme Michaud.

La direction du Collège Algonquin, qui a des campus dans l'Est de l'Ontario, a elle aussi réagi favorablement à l'annonce dans un communiqué publié lundi.

Actuellement, la plupart des programmes offerts dans les collèges sont des programmes menant à un diplôme. Avant l'annonce d'aujourd'hui, les collèges n'étaient autorisés à décerner des grades qu'aux finissants de leurs programmes de spécialisation de quatre ans axés sur la carrière, peut-on lire dans le communiqué du Collège.

C'est une excellente nouvelle pour les étudiants, les employeurs et notre communauté. Cette décision offrira plus d'options aux étudiants potentiels et renforcera la réputation établie d'Algonquin en matière d'offre de programmes menant à un grade, a déclaré le PDG du Collège Algonquin, Claude Brulé, dans le communiqué.

Du côté du Collège La Cité, on affirme par voie de communiqué que cette annonce représente une percée historique permettant de s’assurer que davantage d’étudiants pourront acquérir les compétences professionnelles nécessaires pour réussir leur carrière.

Cela permettra de créer de nombreuses nouvelles possibilités de carrière pour les étudiants, et jouera un rôle crucial dans le renouveau économique de l’Ontario, selon Lise Bourgeois, présidente-directrice générale du Collège La Cité, citée dans le communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !