•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine autorise de nouveaux jeux en ligne pour la première fois en neuf mois

Deux mains en train de jouer à un jeu sur téléphone mobile.

Le jeu mobile «Honor of Kings», calqué sur le populaire «League of Legends», est un véritable phénomène culturel en Chine.

Photo : Tencent

Radio-Canada

L'autorité chinoise de régulation des jeux vidéo a accordé lundi des licences de publication à 45 jeux, notamment ceux du géant Baidu et Party Star, du développeur XD, mettant fin à un gel de neuf mois qui a touché de nombreux mastodontes technologiques du pays.

Parmi les autres entreprises de l’industrie dont les jeux ont reçu le feu vert figurent iDreamSky, 37Games, Shenzhen Zqgame et Yoozoo Games, selon une liste publiée par l'Administration nationale de la presse et des affaires publiques sur son site web.

Les actions des groupes chinois de jeux en ligne cotées aux États-Unis NetEase et Bilibili ont bondi de 8 % et de 8,6 % respectivement dans les échanges avant l’ouverture des marchés.

Les organismes de régulation en Chine avaient cessé en juillet 2021 d'accorder des licences pour tous les nouveaux titres en ligne au pays. Cette décision a eu des effets considérables sur de nombreuses entreprises, dont le géant Tencent (Honor of Kings), et NetEase (LifeAfter), et a entraîné des milliers de faillites dans le secteur du jeu vidéo.

Cette pause a coïncidé avec la décision de la Chine, en août, d'imposer de nouvelles limites de temps de jeu en ligne aux moins de 18 ans. Les joueuses et joueurs mineurs sont limités à trois heures de jeux vidéo par semaine en ligne, les vendredis, samedis et dimanches seulement.

Cette intervention stricte était nécessaire pour mettre fin à des problèmes croissants de dépendance aux jeux vidéo, un « opium mental », selon Pékin.

Epic Games avait décidé de fermer les serveurs de son jeu Fortnite en Chine à la mi-novembre 2021 sans donner d’explications.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...