•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse revisite le programme de congés de maladie payés

Tim Houston assis devant des drapeaux de la Nouvelle-Écosse.

Tim Houston dit que son gouvernement évalue les options pour offrir des congés de maladie payés.

Photo : Nicola Davison / Communications Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, dit que son gouvernement étudie la possibilité de réinstaurer un programme provincial temporaire de congés de maladie payés dans la foulée du nombre record de cas de COVID-19 .

Le dernier rapport hebdomadaire de la santé publique montre une moyenne d'environ 1 000 nouveaux cas vérifiés avec test PCR chaque jour la dernière semaine.

« Lorsque les gens ne se sentent pas bien, ils devraient rester à la maison »

— Une citation de  Tim Houston, premier ministre de la Nouvelle-Écosse

C'est un problème sérieux, c'est un vrai problème auquel sont confrontés les Néo-Écossais et nous cherchons simplement à voir s'il existe un moyen de les soutenir, affirme le premier ministre.

Programme provincial suspendu

Le programme qui s’est terminé fin mars offrait aux gens jusqu'à quatre jours de maladie payés pour faire face aux problèmes liés à la COVID s'ils manquaient moins de la moitié de leur semaine de travail prévue. Il a été introduit pendant trois mois l'année dernière, puis redémarré en janvier avant d’être de nouveau arrêté.

Lorsqu'il a été introduit par l'ancien gouvernement libéral, le programme provincial se voulait un pont pour les personnes qui avaient besoin de moins de temps pour s'absenter du travail ou qui n'étaient pas admissibles à la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique. Le programme fédéral, qui se déroule jusqu'au 7 mai, est destiné aux personnes qui manquent au moins la moitié d'une semaine de travail prévue à cause de la COVID-19.

Tim Houston soutient que les responsables du ministère du Travail procèdent à une analyse des options pour compléter l'offre fédérale.

Le programme provincial disposait d'un budget de 16 millions $ lors de son lancement en mai dernier. De mai à juillet 2021, environ 1 million $ ont été utilisés. Environ 226 000 $ ont été utilisés pour le programme de janvier à mars.

Les Néo-Écossais sont toujours tenus de s'auto-isoler en attendant le résultat d'un test PCR pour la COVID-19. Même si le test revient négatif, ils doivent souvent s'isoler pendant un jour ou deux. Ce n'est pas assez de temps pour être admissibles à la prestation fédérale.

Action rapide demandée

Le chef du NPD, Gary Burrill, critique depuis mars la décision du gouvernement provincial de suspendre son programme. Il est encouragé par la réflexion du gouvernement, mais il espère que cette réflexion va mener à des actions rapidement.

Le député s'adresse aux journalistes.

Gary Burrill est le chef du NPD de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Michael Gorman

Il y a des milliers de personnes positives, rappelle le député.

Beaucoup de gens vont devoir rester à la maison pour des problèmes liés à la COVID et ils vont devoir agir avec une certaine hâte.

Le NPD a présenté à l'Assemblée législative un projet de loi qui permettrait à tous les travailleurs de la province d'obtenir jusqu'à 10 jours de congés de maladie payés chaque année, selon le temps qu'ils travaillent chaque mois.

Mais le gouvernement progressiste-conservateur n’est pas à l’étape d’envisager un programme plus permanent dans le cadre du code des normes du travail. Tim Houston dit qu’une aide immédiate temporaire et une aide plus permanente sont deux choses bien différentes.

C'est une question plus vaste. Il y a des conséquences à ce genre de politique gouvernementale.

Tim Houston rappelle qu’il y a beaucoup de très bons employeurs dans la province qui considèrent leur personnel comme une famille et les traitent comme tels.

Avec les informations de Jean Laroche de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !