•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les adolescents du Centre jeunesse de Rouyn-Noranda retrouvent leurs chambres

Un couloir qui mène aux chambres du groupe Kébec.

Les travaux sont terminés dans le couloir qui mène aux chambres au Centre jeunesse de Rouyn-Noranda.

Photo : Gracieuseté/CISSS-AT

Les jeunes hébergés depuis neuf mois dans un gymnase du Centre jeunesse La Maison de Rouyn-Noranda ont de nouveau accès à leurs chambres.

Les 11 adolescents devaient dormir sur un matelas au sol depuis juin dernier en raison d'un dégât d'eau.

La réintégration est un pas dans la bonne direction, croit l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS). Ce syndicat qui représente les intervenants estime cependant qu’il reste des questions en suspens.

Le représentant national de l'APTS, Carl Verreault, espère que l'enquête de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse permettra de faire toute la lumière sur cette affaire.

Comment ça, qu’il n’y a pas de décision qui a été prise pour les relocaliser à un autre endroit? Nous, on n'a pas été informés, on n’a pas fait partie du processus.

Un lit avec un petit meuble.

Les adolescents sont de retour dans leurs chambres au Centre jeunesse de Rouyn-Noranda.

Photo : Gracieuseté/CISSS-AT

En point de presse hier, le directeur de la protection de la jeunesse a de nouveau expliqué que les travaux de rénovation ont été plus longs que prévu en raison notamment de la pénurie de matériaux et du manque d'entrepreneurs en construction.

Donald Vallières a réitéré que toutes les options avaient été envisagées, notamment l’installation temporaire des jeunes dans les résidences du cégep ou dans un camp de vacances, mais aucun autre endroit n'offrait un cadre assez sécuritaire.

Pour vous donner une idée de la difficulté d’aller vers d’autres milieux de vie, souvent on a besoin d’une salle d’isolement. Si l’enfant se désorganise, s’il est en perte de contrôle, on a besoin de le placer dans une salle d’isolement qui est aménagée pour ne pas qu’il se blesse, pour ne pas qu’il blesse les autres. On a également besoin d’interventions d’agents qui sont spécialisés, qui sont formés et qui doivent être très près.

Les chambres sont de nouveau accessibles, mais des rénovations sont toujours en cours dans le reste de l'unité.

Les salles communes et la cuisine ne sont toujours pas prêtes. Les travaux devraient se terminer en juin, soit un an après le dégât d’eau qui a mené au déménagement temporaire de cette unité de vie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !