•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Gaspésie a atteint un plateau des hospitalisations liées à la COVID-19

Un infirmier s'occupe d'une femme hospitalisée.

Vendredi, 21 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19 en Gaspésie (archives).

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie estime que la région a atteint un plateau des hospitalisations liées à la COVID-19, mais prévient qu'il est encore trop tôt pour baisser la garde.

Depuis vendredi dernier, on est optimistes parce qu'on a atteint un certain plateau des cas positifs, affirme la présidente-directrice générale du CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay.

Au niveau du personnel qui revient au travail, ça va beaucoup mieux que ça allait la semaine dernière, ajoute-t-elle.

Vendredi, l'organisation recense 21 hospitalisations liées à la COVID-19 en Gaspésie, dont une aux soins intensifs. La veille, 22 personnes étaient hospitalisées.

Le directeur régional de santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger, confirme cette tendance, mais prévient qu'il est encore trop tôt pour dire que le pire de la sixième vague est derrière nous.

Le directeur régional de santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger

Le directeur régional de santé publique, le Dr Yv Bonnier-Viger, estime que la prudence est toujours de mise vu la grande contagiosité du virus (archives).

Photo : Capture d'écran

Ce n'est pas parce qu'on constate un plateau que ça veut dire qu'on a atteint le pic. Mais si la tendance se poursuit, oui, on pourra dire qu'on l'a atteint. Pour l'instant, on constate un ralentissement suffisamment important pour avoir l'impression d'être sur un plateau, explique-t-il.

« On espère que ce plateau va se poursuivre et soit annonciateur éventuellement d'une descente. »

— Une citation de  Dr Yv Bonnier-Viger, directeur régional de santé publique au CISSS de la Gaspésie

Le Dr Bonnier-Viger précise également que les bilans de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sont plus élevés que ceux du CISSS parce qu'ils incluent les personnes qui ont une adresse principale en Gaspésie, mais qui sont hospitalisés dans une autre région.

Une nuance importante sachant que la capacité maximale du CISSS de la Gaspésie est de 30 hospitalisations.

Avec 21 personnes présentement alitées, Mme Duguay assure que l'organisation a encore une bonne marge de manœuvre et qu'elle ne procède à aucun délestage. Elle ajoute qu'elle ne prévoit pas que cette capacité puisse être dépassée au cours de cette sixième vague.

La prudence demeure de mise

Si un plateau a été atteint, les mesures de base comme le port du masque et le lavage des mains n'en sont pas moins essentielles, selon le Dr Bonnier-Viger. D'autant plus que le sous-variant BA.2 est extrêmement contagieux.

Les 778 cas positifs qui étaient annoncés jeudi en Gaspésie sont puisés à travers une population qui couvre à peu près 10 % de notre population totale. Ce ne serait pas étonnant de penser qu'entre 7000 et 8000 personnes, peut-être un peu plus, devaient composer avec la COVID jeudi, avance-t-il.

Les tests PCR ne sont en effet plus accessibles à l'ensemble de la population, ce qui fait en sorte que la majorité des cas positifs ne sont pas recensés.

Heureusement, les vaccins semblent faire leurs preuves contre le sous-variant d'Omicron et, de ce côté, la Gaspésie fait bonne figure : 10 % de la population a déjà reçu une deuxième dose de rappel, alors que la moyenne québécoise est de 4 %.

Pourcentage de la population vaccinée en Gaspésie

  • 1 dose : 94 %
  • 2 doses : 90 %
  • 3 doses : 69 %
  • 4 doses : 10 %

Données du CISSS de la Gaspésie en date du 8 avril 2022

Depuis mercredi, les personnes de 70 ans et plus peuvent recevoir leur deuxième dose de rappel.

Présentement, pour les 80 ans et plus, c'est un taux de 51 %, extraordinaire, et pour la clientèle de 70 à 79 ans, avec une vaccination qui a seulement débuté mercredi, c'est un taux de 37 %, se réjouit la directrice générale adjointe au programme santé physique générale et spécialisée et directrice des soins infirmiers au CISSS de la Gaspésie, Johanne Méthot.

« Notre population répond vraiment, vraiment très bien. C'est une bonne nouvelle pour nous, c'est ce qui fait qu'en Gaspésie, on va pouvoir sauver le plus de vies possibles. »

— Une citation de  Johanne Méthot, directrice générale adjointe au programme santé physique générale et spécialisée au CISSS de la Gaspésie

Mme Méthot indique que dans les prochaines semaines, il y aura six sites de vaccination dans la Baie-des-Chaleurs, six dans la MRC de la Côte-de-Gaspé, trois dans la MRC du Rocher-Percé et deux en Haute-Gaspésie.

Les personnes qui veulent se faire vacciner doivent prendre rendez-vous sur la plateforme Clic Santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !