•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget fédéral prévoit une aide militaire de 500 M$ de plus à l’Ukraine

Un militaire canadien sur la base militaire d'Adazi, en Lettonie, le 8 mars 2022.

Le budget fédéral prévoit 500 millions $ en aide militaire létale et non létale à l'Ukraine.

Photo : Getty Images / GINTS IVUSKANS

La Presse canadienne

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, prévoit une aide militaire supplémentaire de 500 millions $ ainsi qu'une assistance financière accrue à l'Ukraine.

La nouvelle aide promise est contenue dans le dernier plan budgétaire fédéral du gouvernement libéral, qui brosse un sombre tableau de l'économie canadienne si la guerre en Ukraine se prolonge, dont des prix du carburant encore plus élevés et des problèmes dans la chaîne d'approvisionnement.

S'exprimant à la Chambre des communes alors qu'elle présentait le plan budgétaire, Mme Freeland a noté que le Canada et ses alliés avaient imposé des sanctions sévères contre Moscou depuis que les premières troupes russes sont entrées en Ukraine le 24 février.

Mais après avoir vu les gens mutilés de Boutcha, abattus alors qu'ils avaient les mains attachées derrière le dos, nous avons compris que ces mesures ne seraient pas suffisantes, a ajouté Mme Freeland en référence aux informations et aux images de civils ukrainiens torturés et tués par les troupes russes.

Mme Freeland a poursuivi en accusant le président russe Vladimir Poutine et ses hommes de main de crimes de guerre, et a averti que le Canada et les autres démocraties pourront être en sécurité seulement lorsque le tyran russe et ses armées seront vaincus.

Et nous comptons sur le courageux peuple de l'Ukraine pour y arriver, a-t-elle déclaré.

« Comme le combat des Ukrainiens est le nôtre - une lutte pour la démocratie -, il est dans notre intérêt national de nous assurer de toute urgence qu'ils ont les missiles et l'argent dont ils ont besoin pour gagner cette guerre. Et c'est ce que le budget prévoit. »

— Une citation de  La ministre des Finances, Chrystia Freeland

Et un prêt d’un milliard de dollars

À cette fin, le budget prévoit cette année 500 millions $ d'une aide militaire létale et non létale, qui s'ajoutent aux 90 millions $ d'armes antichars, de fusils de précision, de lunettes de vision nocturne, de gilets pare-balles et d'autres équipements militaires déjà fournis à l'Ukraine.

La nouvelle aide promise fait suite aux affirmations du premier ministre, Justin Trudeau, et de la ministre de la Défense, Anita Anand, au cours des dernières semaines selon lesquelles le Canada enverrait plus d'armes et d'autres formes d'aide à l'Ukraine.

Cependant, on ne sait pas comment l'aide sera acheminée. M. Trudeau et Mme Anand ont déclaré qu'ils envisageaient d'acheter des armes sur le marché libre, mais un groupe de législateurs ukrainiens a demandé la semaine dernière à Ottawa de fournir de l'argent directement à Kiev à cette fin.

Le Canada offre également 1 milliard $ supplémentaire en prêts à Kiev par l'entremise d'un compte spécial géré par le Fonds monétaire international pour aider le gouvernement ukrainien à surmonter les dommages économiques du conflit, qui a laissé des villes entières en ruines.

Par ailleurs, le plan budgétaire suggère que l'économie ukrainienne n'est pas la seule à avoir été touchée par l'invasion russe et que les bouleversements économiques au Canada pourraient s'aggraver si la guerre se prolongeait.

En particulier, le budget prévoit que le prolongement du conflit entraînerait une flambée des prix des produits de base, des perturbations prolongées des chaînes d'approvisionnement et un resserrement plus rapide de la politique monétaire. Le résultat est une activité économique affaiblie et une inflation temporairement plus élevée, est-il écrit.

Hausse du budget défense

Par ailleurs, le gouvernement libéral a promis 8,5 milliards $ de nouvelles dépenses militaires au cours des cinq prochaines années.

Le gouvernement demeure toutefois vague sur ce que cet argent servira précisément à acheter. De plus, la plupart de ces dépenses ne se matérialiseront pas avant plusieurs années.

En termes réels, cela signifie entre 800 millions $ et 3 milliards $ chaque année en nouvelles dépenses pour le ministère de la Défense et les Forces armées canadiennes. Ce nouvel argent s'ajoutera aux augmentations de dépenses précédentes contenues dans la politique de défense libérale de 2017.

Les responsables ont également reconnu que même avec l'argent supplémentaire, le Canada restera bien en deçà de l'objectif de dépenses des pays de l'OTAN.

Dans son document budgétaire, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, n'a fait qu'une allusion aux nouveaux investissements militaires et à la nécessité de renforcer notre capacité à se défendre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !