•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : voici ce que doivent retenir les citoyens en Atlantique

Ce n’est « pas un mauvais budget pour l’Atlantique », estime un économiste.

Un drapeau du Canada à Ottawa.

Chrystia Freeland a présenté son deuxième budget aux Communes jeudi.

Photo : Radio-Canada

Logement, santé et énergie : plusieurs mesures contenues dans le plus récent budget du gouvernement Trudeau risquent de toucher particulièrement les citoyens en Atlantique. En voici un survol.


S’attaquer à la pénurie de logements

Une maison en construction.

Le fédéral promet la construction de 100 000 nouveaux logements au cours des prochaines années.

Photo :  (Jane Robertson/CBC)

Dans son deuxième budget, la ministre des Finances Chrystia Freeland s’attaque à la crise du logement. Les provinces de l’Atlantique sont très touchées par la hausse des prix de l’immobilier et le manque de logements abordables.

Les résidents de la région seront donc heureux de voir que le gouvernement fédéral investit pour créer de nouveaux logements et faciliter l’accès à la propriété pour les acheteurs d’une première maison, ce qui aura un impact sur les marchés immobiliers dans la région.

Le gouvernement fédéral promet notamment la construction de 100 000 nouveaux logements et de 6000 logements abordables au cours des cinq prochaines années.

Ottawa créera également un compte d’épargne libre d’impôt pour les jeunes acheteurs.

De plus, un paiement ponctuel de 500 dollars sera offert à ceux qui ont de la difficulté à trouver un logement abordable.


Des soins dentaires gratuits et une légère hausse des transferts en santé

Un enfant chez le dentiste.

Les soins dentaires seront d’abord offerts aux jeunes de moins de 12 ans en 2022, puis aux moins de 18 ans, aux aînés et aux personnes en situation de handicap en 2023, et seront totalement mis en œuvre d’ici 2025 (archives).

Photo : iStock

C'était attendu et c'est désormais confirmé : d’ici 2025, les familles qui ont un revenu inférieur à 90 000 dollars par année pourront obtenir des soins dentaires gratuitement. Cette mesure coûtera 5,3 milliards de dollars au gouvernement fédéral.

Le régime débutera avec les enfants de moins de 12 ans dès cette année.

Par ailleurs, le budget n’offre rien de plus en ce qui a trait à la demande des provinces d’augmenter les transferts en santé. Les provinces demandaient que la part d'Ottawa dans les coûts en santé passe de 22 % à 35 %.

Il y aura tout de même une légère augmentation des transferts, de 4,8 %. Cette hausse était déjà prévue. Au total, les provinces recevront 45,2 milliards de dollars, soit bien moins que les quelque 70 milliards réclamés.


De l’argent pour des projets d’énergie verte

Une photo de pylônes électriques à proximité de la future centrale de Muskrat Falls, au Labrador.

Les premiers ministres de l'Atlantique demandent au moins 5 milliards de dollars du gouvernement fédéral pour la transition de la région à l'énergie verte. Ci-dessus : des pylônes électriques à proximité de la centrale hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

Le gouvernement fédéral s’engage à investir 250 millions de dollars sur quatre ans pour appuyer des projets d’électricité propre d’importance nationale, comme les projets interprovinciaux de transport d’électricité et les petits réacteurs modulaires.

Le budget mentionne spécifiquement le projet de la boucle de l'Atlantique, sans préciser combien d’argent pourrait y être consacré.

Les premiers ministres de l'Atlantique demandent au gouvernement fédéral d’investir au moins 5 milliards de dollars pour aider la région à réaliser ce projet, qui a pour but d’améliorer la transmission de l’énergie renouvelable dans la région et d’éliminer graduellement l’emploi du charbon.

Par ailleurs, 120,6 millions de dollars sur cinq ans seront investis dans les petits réacteurs nucléaires modulaires, un projet cher au gouvernement de Blaine Higgs, au Nouveau-Brunswick.


En bref : d’autres investissements importants pour la région

  • 28 millions de dollars pour soutenir l’industrie de la pomme de terre à l’Île-du-Prince-Édouard à la suite de la détection de la galle verruqueuse dans des champs de la province, ce qui a mené à la suspension des exportations vers les États-Unis pendant environ quatre mois.
  • 110 millions de dollars sur trois ans pour prolonger le programme de soutien aux travailleurs saisonniers, notamment dans les industries comme la pêche ou le tourisme. Depuis 2018, le gouvernement fédéral a un projet pilote qui fournit jusqu’à cinq semaines supplémentaires de prestations d'assurance-emploi aux travailleurs saisonniers admissibles.
  • 7 milliards de dollars sur cinq ans pour l’armée canadienne. Une partie de cette somme pourrait être distribuée à la base militaire de Gagetown, au Nouveau-Brunswick, où on forme les militaires, et au chantier naval d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, où on construit des navires de combat.
  • 2 milliards de dollars sur cinq ans pour l'immigration. Le pays veut notamment accueillir 46 000 immigrants de plus par année pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre.

Pas un mauvais budget pour l’Atlantique , dit un économiste

Que signifie le budget Freeland pour les provinces de l'Atlantique? L'économiste Pierre-Marcel Desjardins décortique le contenu du budget fédéral déposé jeudi à Ottawa.

L’économiste Pierre-Marcel Desjardins croit qu’il s’agit d’un budget dont pourront bénéficier de nombreux résidents des provinces de l’Atlantique, principalement en raison de l’accès gratuit aux soins dentaires et des mesures pour le logement.

Le bémol en ce qui concerne les mesures liées au logement abordable, c’est qu’on a dit qu’on va travailler avec les municipalités pour augmenter l’offre. Or, on sait qu’au Canada Atlantique, nous sommes une région plus rurale, avec très peu de grandes villes. Est-ce qu’on va être défavorisés? Ça reste à voir, a-t-il dit après le dépôt du budget.

Pour ce qui est de la boucle de l'Atlantique, l’analyste dit être persuadé que le fédéral va être un partenaire. Il estime que le fait de mentionner spécifiquement le projet, encore une fois, dans un document officiel comme le budget, montre qu’il y a une volonté de contribuer au projet.

Pierre-Marcel Desjardins ne croit pas que le budget répond aux besoins des entrepreneurs, qui demandaient notamment des mesures pour le recrutement, la formation et la rétention de la main-d'œuvre. Il souligne également que le gouvernement aurait pu mettre davantage l'accent sur les programmes d’immigration.


Pas assez de mesures pour lutter contre la hausse du coût de la vie, dit Higgs

Blaine Higgs en conférence de presse.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a commenté les mesures du budget en début de soirée jeudi (archives).

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a réagi aux mesures comprises dans le budget fédéral, jeudi soir. Il estime que ce budget n’offre pas de soulagement immédiat aux citoyens aux prises avec la hausse du coût de la vie.

Il reconnaît toutefois que le fédéral prend des mesures pour s'attaquer à ces problèmes à long terme, notamment en s'attaquant à la crise du logement.

Blaine Higgs s’est également dit déçu de ne pas voir d’augmentation dans les transferts en santé. Il aurait souhaité obtenir davantage d’aide du fédéral, notamment en raison de la hausse des coûts en santé engendrée par la pandémie, a-t-il dit.

Avec des informations de Nicolas Steinbach, Michèle Brideau et Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !