•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cas de COVID-19 continuent de s’additionner en Abitibi-Témiscamingue

L'Hôpital d'Amos.

L'Hôpital d'Amos dans la MRC d'Abitibi (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

La sixième vague de COVID-19 continue de frapper l'Abitibi-Témiscamingue de plein fouet.

La maladie a fait 11 décès supplémentaires en une semaine et il y a présentement 33 personnes hospitalisées à cause de la COVID-19, dont deux aux soins intensifs.

Le virus met aussi le réseau de la santé sous pression au moment où 170 travailleurs sont absents en raison de la maladie.

Ce nombre affecte notre capacité à pouvoir réaliser l'offre de services. Évidemment, on y arrive avec des équipes très mobilisées, avec des ajustements au quotidien en fonction des nouvelles absences qui se présentent, mais mon message est vraiment de ne pas oublier que la pandémie n'est pas finie, qu'on est tout un chacun responsable de pouvoir poser des gestes pour limiter la transmission, affirme Caroline Roy, présidente-directrice générale du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue.

Assise devant un rideau, Caroline Roy porte un veston et esquisse un petit sourire.

Caroline Roy, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Des cas de réinfection

La santé publique régionale signale aussi de plus en plus de cas de réinfection à la COVID-19. Des personnes contractent la maladie pour une deuxième fois en quelques mois.

Le directeur de la santé publique par intérim, le Dr Stéphane Trépanier, demande aux gens de limiter les rassemblements.

On vous demande d'avoir une réflexion chaque fois qu'il y a un rassemblement où vous êtes plusieurs. Premièrement, demandez-vous si c'est nécessaire de le faire maintenant ou est-ce qu'on peut attendre quelques semaines pour que le virus soit un petit peu moins présent dans la région. Deuxièmement, si on fait un rassemblement, gardez en tête que ce n'est pas fini, la pandémie, et que dans l'assemblée, il y a fort probablement quelqu'un qui a la COVID, affirme-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !