•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe Bond fait face à des accusations liées à l’alcool au volant

Philippe Bond seul au micro lors d'un numéro.

L'humoriste Philippe Bond, alors qu'il animait un gala de ComédiHa! en 2017. (Archives)

Photo : QuébéComm Télévision inc.

Radio-Canada

L'humoriste et animateur radio Philippe Bond fait face à des accusations en lien avec la limite d'alcoolémie permise au volant.

La dénonciation a été faite le 31 mars, à Rivière-du-Loup. On peut y lire que l'agent avait des motifs raisonnables de croire que [Philippe Bond] a eu une alcoolémie égale ou supérieure à 80 milligrammes d'alcool par 100 millilitres de sang, dans les deux heures suivant le moment où il a cessé de conduire un moyen de transport.

Philippe Bond était en spectacle à La Pocatière le 26 mars et à Moncton le 1er avril.

Sur sa page Facebook, l'humoriste a expliqué qu'il s'était arrêté à Rivière-du-Loup le 31 mars avec son équipe pour manger et dormir alors qu'il était en route vers la Gaspésie pour y faire un spectacle.

Il dit avoir cessé de consommer de l'alcool au moins 1 h 30 avant d'avoir pris le volant. Cependant, lorsqu'il a été intercepté par les policiers, il a échoué l'alcootest en étant légèrement au-dessus de la limite permise, raconte-t-il.

Il ajoute qu'il prendra une pause de l'émission C't'encore drôle, qu'il coanime avec Pierre Pagé sur les ondes de Radio Énergie, pour quelques jours et invite le public à ne pas prendre le volant après avoir consommé de l'alcool.

Le dossier de Philippe Bond sera appelé au palais de justice de Rivière-du-Loup le lundi 11 avril.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.