•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Repenser le centre-ville de Rivière-du-Loup

Chargement de l’image

La rue Lafontaine, à Rivière-du-Loup (archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Chargement de l’image

Une cinquantaine de personnes se sont déplacées mercredi soir pour discuter de l'avenir du centre-ville de Rivière-du-Loup lors d'une soirée d'information tenue par la Ville.

La vision des élus a été détaillée dans un Programme particulier d'urbanisme (PPU) spécifique au centre-ville que le conseil municipal souhaite adopter d'ici l'été.

Les personnes présentes mercredi soir ont salué l'intention des élus, et ce, même s'ils ont dénoté le peu de consultation qui a mené à cette première ébauche. Selon le commerçant Jean-Louis Lévesque, le projet de PPU aurait été beaucoup plus complet si les résidents et les gens d'affaires du centre-ville avaient été impliqués dans le processus dès le départ.

« Je ne dis pas de jeter le bébé avec l'eau du bain, mais c'est nous qui aurons à vivre dans le futur avec ce plan. »

— Une citation de  Jean-Louis Lévesque, commerçant de la rue Lafontaine
Chargement de l’image

Une cinquantaine de personnes ont assisté à la soirée d'information sur le Programme particulier d'urbanisme de Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Le projet de l'entreprise Medway, qui souhaite réaliser un projet de clinique médicale et de condos locatifs sur la rue Saint-Louis, a été au cœur des discussions. Plusieurs intervenants se sont questionnés à savoir si la refonte du plan d'urbanisme dans le secteur du centre-ville était faite de façon à simplifier la vie du promoteur. Le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, – qui appuie le projet – se défend de vouloir avantager le promoteur.

« Même si ce projet ne se réalise pas, le PPU va se faire pareil. »

— Une citation de  Mario Bastille, maire de Rivière-du-Loup

En parallèle, la Ville doit également mettre à jour son plan d'urbanisme qui n'a pas été révisé depuis 2000. S'il n'y a pas d'imprévus, les membres du conseil municipal devraient confirmer lundi prochain l'octroi d'un contrat à une firme externe pour revoir ce plan. Selon les informations données par le maire, le processus de révision pourrait prendre deux ans.

Chargement de l’image

Le maire de Rivière-du-Loup Mario Bastille (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Il a aussi été question du déménagement possible du CLSC. Les élus souhaitent garder ce service à proximité de la rue Lafontaine. Le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent doit lancer au cours des prochaines semaines un appel d'offres pour trouver de nouveaux locaux. Selon les élus, c'est cet éventuel déménagement qui a forcé la mise en place d'un Programme particulier d'urbanisme.

Au terme de la soirée d'information, le maire Bastille a reconnu que les membres du conseil devront avoir des discussions au cours des prochains jours pour modifier le plan de développement et ainsi être plus représentatifs des craintes et des intérêts des résidents louperivois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !