•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois-Rivières : des règles plus strictes pour l’eau potable

Zoom sur un boyau d'arrosage qui projette de l'eau.

De nouvelles règles sur l'arrosage entrent en vigueur le 15 mai à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Dès le 15 mai, de nouvelles règles entourant l’utilisation de l’eau potable entrent en vigueur à Trois-Rivières. L’objectif à long terme est de réduire à 220 litres la consommation individuelle d’eau potable par jour. La moyenne actuelle est de 298 litres.

Ces changements auront un impact direct sur certaines habitudes des Trifluviens.

Principales mesures d’économie

  • Interdiction de nettoyer son entrée d'auto avec de l'eau potable, sauf en vue de travaux.
  • La période d'arrosage pour les adresses paires se fera désormais les mercredi et samedi, et pour les adresses impaires les jeudi et dimanche.
  • Lavage de véhicule routier, remorque, bateau et caravane autorisé avec pistolet à arrêt automatique, selon la période d’arrosage autorisée.
  • Le remplissage des piscines doit se faire entre 22 h et 7 h, moment où la demande en eau est moins forte.
  • Les systèmes de micro-irrigation pour les végétaux et les jardins sont maintenant permis (sous certaines conditions techniques).

Le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Guillaume Cholette Janson, précise qu’il s’agit de mesures qui s’inscrivent dans la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable et que toute économie d’eau a un impact direct à plusieurs niveaux.

C’est un impact environnemental important et c’est l’objectif, mais c’est aussi une façon de diminuer la pression sur nos infrastructures municipales. Collectivement, ça permet de faire des économies importantes, mentionnait-il à la chroniqueuse Pascale Langlois de l’émission En direct.

Les autres joueurs

Bien que ces efforts demandés aux citoyens soient louables, la coalition Eau secours croit qu’il faut aller plus loin. Sa directrice, Rebecca Pétrin, considère que l’information manque sur la consommation réelle des agriculteurs et des entreprises.

Si on avait le vrai portrait de la consommation d’eau, peut-être que l’on constaterait que les grands joueurs devraient assumer une plus large part d’économie d’eau potable ou, à tout le moins, ça permettrait d'être équitable dans les efforts que l’on demande aux citoyens, aux entreprises et aux grands industriels, a-t-elle mentionné.

Les nouvelles règles à Trois-Rivières entrent en vigueur le 15 mai. Cette date marquera aussi le retour des patrouilleurs de l’eau qui pourront remettre des contraventions de 100 $ pour une première offense. Les amendes peuvent atteindre 2000 $ en cas de récidive.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !