•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget de T.-N.-L. : pas de hausses d’impôts, mais un déficit de 351 M$

La ministre des Finances Siobhan Coady.

La ministre des Finances Siobhan Coady a présenté jeudi son budget à Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le gouvernement libéral de Terre-Neuve-et-Labrador a déposé jeudi un budget qui promet qu'il n'y aura aucune hausse d'impôts, mais affiche un déficit de 351 millions de dollars.

Les dépenses de la province la plus endettée au pays grimpent en flèche, mais ces coûts supplémentaires seront en grande partie épongés par l'augmentation des transferts fédéraux.

Dans son budget, intitulé Un vent de changement dans l'air, le gouvernement provincial dépensera environ 9,4 milliards de dollars en 2022-2023, soit 1 milliard de plus que ce qui a été prévu il y a un an.

Mais la ministre des Finances, Siobhan Coady, souligne que ces dépenses supplémentaires seront financées en grande partie par environ 774 millions en subventions fédérales — des soutiens financiers liés notamment à la pandémie, à l'industrie pétrolière et aux services de garde pour enfants.

En plus, les revenus vont atteindre 9,07 milliards en 2022-2023, ce qui représente 600 millions de plus que l'année précédente. Ce bilan positif s'explique par l'augmentation des revenus d'impôts et des redevances minières, selon la ministre.

On essaie de trouver un équilibre entre la prestation des services et la réduction du déficit et de la dette, souligne Siobhan Coady, qui devrait annoncer un surplus de 82 millions en 2026-2027.

De l'aide directe aux citoyens

Pour une année seulement, le gouvernement élimine la taxe de vente sur l'assurance habitation et réduit de 50 % les coûts d'immatriculation des voitures personnelles et des taxis.

Ce sont des décisions qui permettent aux gens de garder cet argent, affirme le ministre Coady.

La subvention donnée aux femmes enceintes grimpera aussi de 100 $ à 150 $.

L'opposition avait réclamé des mesures supplémentaires pour freiner l'augmentation du coût de la vie, mais le budget comprend peu de nouvelles mesures pour venir en aide aux résidents qui ne sont pas propriétaires d'une maison ou d'une voiture.

Le gouvernement avait, par contre, annoncé un plan d'action sur le coût de la vie le mois dernier. Ce plan comprend notamment une hausse de jusqu'à 10 % de l'aide financière offerte aux personnes à faible revenu et aux aînés.

Le gouvernement vante aussi la baisse du tarif des garderies et la stabilisation des tarifs d'électricité grâce à une entente avec Ottawa sur la restructuration des finances de Muskrat Falls.

Diminution des revenus pétroliers

Si les revenus sont plus importants en 2022-2023, ce ne sera pas en raison des revenus pétroliers. Malgré la récente augmentation importante du prix du pétrole, environ 12 millions de barils de pétrole de moins seront extraits cette année en raison de la suspension ou de la réduction des activités dans plusieurs champs pétrolifères.

Le ministère des Finances recevra 865,7 millions de dollars en redevances. Cette somme représentera environ 10 % des revenus de la province en 2022-2023. Par comparaison, les redevances pétrolières représentaient 32 % des revenus du gouvernement en 2011-2012.

Le gouvernement prévoit qu'un baril de pétrole coûtera 86 $ US en 2022-2023. Dans son dernier budget, le prix d'un baril avait été prévu à 64 $ US.

Siobhan Coady rappelle que l'économie provinciale se diversifie tranquillement, même si l'industrie pétrolière représente encore le tiers du PIB de Terre-Neuve-et-Labrador. Elle souligne notamment l'essor de l'industrie minière de la dernière année, ainsi que la hausse de la valeur des exportations des fruits de mer.

Nouveaux investissements en éducation francophone

Le gouvernement alloue 750 000 $ au Conseil scolaire francophone provincial (CSFP) pour l'aider dans ses efforts de recrutement d'enseignants.

Le CSFP nous a fait part de ses difficultés liées au recrutement alors nous passons à l'action, affirme le ministre de l'Éducation, Tom Osborne.

Le CSFP recevra aussi 10,2 millions de dollars sur 2 ans (dont 6,6 millions en 2022-2023) pour la construction d'une nouvelle école francophone à Saint-Jean. L'École Rocher-du-Nord déménagera dans l'édifice de l'ancienne école des sourds après l'année scolaire en cours. Cette nouvelle école rénovée va ouvrir en septembre.

Nouvelles dépenses en santé

Le gouvernement a aussi annoncé jeudi qu'il fusionne d'ici 18 mois les quatre régies de santé de la province, sans dire combien d'argent sera économisé ni le nombre de postes qui seraient supprimés. Un comité d'experts en a fait la recommandation dans le rapport Health Accord NL, dévoilé en février dernier.

Cette annonce ne va pas toucher les services de première ligne, affirme le ministre de la Santé, John Haggie. Nous voulons plutôt réduire les dépenses liées à l'administration et à l'approvisionnement.

Il veut aussi augmenter de 25 % le nombre d'étudiants en soins infirmiers et dépensera 10 millions de dollars pour améliorer les infrastructures des services d'urgences de l'hôpital principal de Saint-Jean. Selon le ministre les dernières rénovations importantes aux urgences du Centre des sciences de la santé remontent à 1974.

Il va aussi créer 20 nouveaux postes de paramédicaux dans l'est de Terre-Neuve et acheter une nouvelle ambulance, un investissement qui s'élève à 2 millions de dollars.

En avril dernier, la province avait prévu un déficit de 826 millions pour l'année 2021-2022. Ce déficit a été révisé à la baisse en raison de revenus imprévus. Il est désormais évalué à 400 millions.

La dette nette de la province, qui ne compte que 521 000 résidents, atteindra 17,1 milliards cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !