•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré la hausse qui se poursuit, le Dr Aubin voit des signes encourageants

Donald Aubin.

Le directeur de la santé publique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Donald Aubin

Photo : Radio-Canada / Andréanne Larouche

Le directeur de la santé publique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le docteur Donald Aubin, commence à voir des signes qui lui laissent croire que la courbe d'augmentation des cas de COVID-19 semble sur le point d'atteindre un plateau.

Lors du début de la sixième vague dans la région, le nombre de cas actifs parmi les groupes qui ont accès aux tests PCR avait doublé en à peine cinq jours, passant de 500 à 1000.

Depuis, elle a augmenté, mais plus lentement avec environ 300 cas actifs de plus, mais en sept jours.

Actuellement, on voit une ascension qui a ralenti, la courbe est en train de changer, pas tout à fait stabilisée encore, mais on peut prévoir dans les prochains jours une ascension qui va être assez faible, particulièrement au niveau des hospitalisations. On le remarque aussi au niveau des ressources humaines, il y a encore de la pression, il y a beaucoup de monde parti, on voit que ce qu’on vivait en termes d’ascension, là aussi ça change, a-t-il analysé en entrevue au Téléjournal Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Il faut cependant noter que le nombre de nouveaux cas mercredi, 160, est tout près du plus grand nombre atteint dans l’augmentation actuelle, soit 166 nouveaux cas le 1er avril.

Pour ce qui est des hospitalisations, elles ont diminué de deux mercredi, passant de 65 à 63. Toutefois, la hausse avait été importante la veille avec un bond de dix.

L'hôpital de Chicoutimi.

Mercredi, 333 employés étaient absents dans le réseau de la santé régional.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Rappelons que les données publiées par l’Institut national de la santé publique (INSPQ), considèrent que les personnes hospitalisées en lien avec la COVID-19 comprennent celles qui ont été hospitalisées avec comme diagnostic principal la COVID-19 ou pour une autre raison et qui avaient également la COVID-19.

Les données calculent aussi les personnes qui ont attrapé la COVID-19 à l’hôpital, alors qu’elles s’y trouvaient pour une autre raison.

Le docteur Aubin espère qu'une fois rendu au congé de Pâques que le pic aura été atteint, ce qui réduirait les craintes de propagation accrue lors des rassemblements familiaux qui devraient survenir.

« On espère être dans une descente lors de cette période-là. Lorsqu’on est en descente, c’est beaucoup plus rassurant. Donc, attendons encore quelques jours pour voir si ça se stabilise vraiment. »

— Une citation de  Dr Donald Aubin

Moins d'employés absents

La région se trouve au niveau de délestage 2. Lors de la cinquième vague, le niveau 3 avait été atteint, ce qui signifiait une très grande diminution du nombre de chirurgies effectuées dans les hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La région était passée durant seulement une semaine au niveau 1 entre les deux vagues.

Mercredi, 333 employés du réseau de la santé étaient absents, par rapport à 385 la veille, a précisé Pierre-Alexandre Maltais, conseiller cadre par intérim aux communications du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le maximum atteint a dépassé 500 absences lors de la vague actuelle.

On parvient quand même à maintenir les services. On a une approche qui est vraiment au jour le jour. On regarde notre capacité au jour le jour, mais jusqu’à maintenant avec cette approche-là, on parvient à maintenir les services antérieurs, les services qu’on avait auparavant, a enchaîné Donald Aubin.

Pour ce qui est de la vaccination, les ressources sont toujours au rendez-vous pour répondre aux besoins. Les rendez-vous pour la deuxième dose de rappel sont disponibles sur la plateforme Clic Santé depuis mercredi matin pour les 70 ans et plus. Ils le seront pour les 60 ans et plus lundi prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !