•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Albertains plus enclins à voter pour le PCU si Jason Kenney n’en est plus chef

Jason Kenney parle en agitant les mains.

Selon le président de l'entreprise responsable de cette enquête, les résultats de ce sondage ne sont pas un aperçu de l'aboutissement du vote de confiance envers Jason Kenney.

Photo : The Canadian Press / Larry MacDougal

Radio-Canada

L’électorat albertain serait plus enclin à donner son vote au Parti conservateur uni(PCU) si l’organisation avait un nouveau chef, selon un sondage publié mardi.

Alors que le premier ministre Jason Kenney se prépare à faire face à un un vote de confiance à son égard, un sondage de la firme ThinkHQ Public Affairs révèle que 40 % des adultes répondants seraient plus susceptibles de voter pour le PCU s’il n’est plus à la tête du parti à la prochaine élection.

Le sondage indique également que plus de la moitié des personnes sondées ayant voté pour le PCU aux élections provinciales de 2019 seraient plus susceptibles de le refaire si le PCU avait un nouveau chef.

Honnêtement, je m’attendais à voir son [taux] d’approbation monter avec cette course [au vote de confiance], mais ce n’est pas le cas, a souligné le président de la firme ThinkHQ Public Affairs, Marc Henry.

Le sondage mené en ligne auprès de 1135 Albertains suggère que le Nouveau Parti démocratique de l'Alberta (NPD) possède une avance. D’après les résultats de cette enquête, 41 % des personnes sondées auraient tendance à voter pour le parti de Rachel Notley si une élection devait avoir lieu aujourd’hui. En comparaison, ce chiffre atteint 30 % pour le PCU.

Encore selon le sondage, la grande partie du soutien envers le NPD provient des résidents des deux plus importantes villes albertaines : Calgary et Edmonton.

Méthodologie 

L’enquête de la firme ThinkHQ s’est déroulée en ligne du 29 mars au 1er avril 2022 auprès de 1135 adultes en Alberta, membres du Forum en ligne Angus Reid. Il est impossible de calculer une marge d'erreur sur un échantillon non probabiliste comme celui-ci. Toutefois, à titre de comparaison, la marge d'erreur pour un échantillon probabiliste semblable est de plus ou moins 2,9 points de pourcentage, 19 fois sur 20

Un aperçu des résultats du vote de confiance?

Les deux tiers des Albertains consultés pour le sondage désapprouvent le travail de Jason Kenney comme chef de parti.

Le prix du pétrole a beaucoup augmenté [...] les revenus [aussi], le taux de chômage se porte mieux, l’économie s’améliore et il y a une bataille qui se prépare avec Justin Trudeau, a rappelé Marc Henry. Ce sont des facteurs qui aident d’habitude un premier ministre en Alberta.

Le sondeur précise que ce sondage ne peut donner un aperçu des conclusions du vote de confiance envers Jason Kenney. Cependant, il peut donner une bonne idée de la perception qu'ont les Albertains de son aboutissement.

Questionné à propos du sondage, un porte-parole de Jason Kenney, Harrison Fleming, a dit être encouragé par les commentaires qu'il a entendus de la part de la base conservatrice.

Le premier ministre attend avec impatience de poursuivre le bon travail de reprise économique de l'Alberta, a écrit Fleming.

19 anciens députés montrent leur soutien

Dans une lettre ouverte, 19 anciens députés provinciaux de l’Alberta affichent leur soutien au premier ministre Jason Kenney en vue du vote de confiance.

Les signataires expliquent dans la lettre quelles seraient les conséquences du vote de confiance si Jason Kenney était destitué. Ils demandent donc aux membres du PCU de penser fort et longtemps à ce que ce scénario pourrait signifier pour les conservateurs.

Si moins de 50 % plus un des délégués votent [en faveur de Jason Kenney], le parti au pouvoir sera aussitôt plongé dans une course à la direction d’environ un an, avant une élection générale au cours de laquelle il affrontera une opposition disciplinée, organisée et bien financée, affirment-ils.

Selon eux, cela ne vaut pas la peine de voter contre Jason Kenney. Il faudrait accorder la priorité au combat face à la menace d’un gouvernement NPD, plutôt que de participer à une campagne au leadership interne qui divisera le parti.

Avec les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !