•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le lithium de La Motte pourra produire de batteries de haute qualité

Une maison mobile servant de bureaux à Sayona Québec.

Les bureaux de Sayona Québec à La Motte.

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Le lithium extrait par Sayona à La Motte pourra produire des batteries de lithium-ion de haute qualité destinées entre autres au marché de l'automobile.

C’est ce que confirment les tests effectués par le testeur de batteries Novonix, dans ses laboratoires du Nouveau-Brunswick, à partir d’un hydroxyde de lithium d’une grande pureté produit avec le spodumène du projet Authier.

On a produit du concentré de notre dépôt à Authier en 2018 dans une usine pilote. On a envoyé notre matériel en Australie à la compagnie ICS. On travaille avec eux pour développer un nouveau produit pour convertir le concentré en hydroxyde de lithium qui est utilisé dans les matériaux pour les batteries. Ensuite, on a envoyé un échantillon pour qu’il soit testé dans les matériaux utilisés dans les batteries, explique Jarrett Quinn, ingénieur des procédés chez Sayona.

Jarett Quinn dans une forêt.

Jarett Quinn est ingénieur des procédés chez Sayona.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté

Une grande pureté

Les cellules de batteries développées dans le cadre de cette étude offrent une rétention de charge supérieure à celle des échantillons de référence. Ces résultats positifs seraient notamment attribuables à la pureté du concentré et de l’hydroxyde de lithium produits à partir du spodumène extrait à La Motte. Les dernières analyses établissent une pureté de 99,99 % de cet hydroxyde de lithium.

Les résultats ont montré que le matériel qui a été produit était de très haute qualité. Ça démontre que le concentré qu’on a produit, on peut le convertir dans un hydroxyde de lithium de très haute qualité qui peut être utilisé dans les batteries. Avec les nouvelles technologies pour les batteries, il y a des demandes assez hautes en termes de pureté de l’hydroxyde de lithium. On a fait des tests et les résultats de Novonix montrent que le produit qu’on a préparé fonctionne et répond aux standards de l’industrie, fait valoir Jarrett Quinn.

Mélanger avec La Corne

L'usine appartenant à Sayona Québec.

L'usine appartenant à Sayona Québec à La Corne.

Photo : Gracieuseté

Sayona souhaite toujours améliorer le concentré qui sera produit à son usine de Lithium Amérique du Nord à La Corne, dont le redémarrage est prévu en 2023, en mélangeant le spodumène de haute qualité de La Motte avec celui de La Corne.

Le spodumène utilisé dans les tests vient du dépôt d'Authier. Mais le plan, c’est de traiter le minerai d’Authier à l’usine de Lithium Amérique du Nord. Donc, dans le futur, c’est certain que le concentré qu’on va produire va venir des deux dépôts. On continue nos tests sur le mélange des deux minerais. Mais c’est ça le plan, de les mélanger avant d’alimenter l’usine, précise Jarrett Quinn.

Rappelons que le projet Authier Lithium de Sayona est toujours dans son processus d’évaluation environnementale dans le but d’obtenir ses autorisations gouvernementales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...