•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6e vague de COVID-19 : la Santé publique de la Côte-Nord invite à la prudence

Une personne prépare une dose de vaccin.

La direction de la santé publique de la Côte-Nord a fait le point, lors d'une conférence de presse, sur la situation de la COVID-19 ce mercredi (archives).

Photo : Associated Press / Kenneth Ferriera/Lincoln Journal

Le directeur de la santé publique au CISSS de la Côte-Nord, Richard Fachehoun, invite les citoyens à la prudence durant cette 6e vague de COVID-19.

Le virus circule sur la Côte-Nord et aucune MRC n’est épargnée par la sixième vague, dit le Dr Fachehoun.

Richard Fachehoun accorde une entrevue à Radio-Canada sous la neige.

Le directeur de la santé publique au CISSS de la Côte-Nord, Richard Fachehoun (archives).

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La Santé publique régionale indique avoir comptabilisé 378 cas au cours de la dernière semaine, quoiqu'elle estime toutefois que le nombre réel de cas actifs sur la Côte-Nord serait cinq fois plus grand, soit près de 2000 cas.

L’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) recense mercredi 53 personnes qui sont hospitalisées dans les installations du CISSS de la Côte-Nord.

Sur ces 53 hospitalisations, seules 15 d'entre elles sont des patients qui testent positifs au virus. Les 38 autres sont des patients qui sont rétablis de la COVID-19, mais qui continuent d'être hospitalisés pour d'autres raisons.

151 employés du CISSS de la région étaient absents du travail mercredi en raison du coronavirus, ce qui représente 35 employés de moins qu’au bilan du 28 mars.

[Le nombre d’employés en isolement] demeure relativement stable, on espère que ça va baisser et on espère que les hospitalisations aussi vont baisser, dit le Dr Fachehoun.

Il note qu’à cette étape-ci, il n’y a pas de délestage dans les chirurgies, les activités sont maintenues.

La Santé publique invite à la prudence

Pour passer à travers la 6e vague de COVID-19, le directeur de la santé publique de la Côte-Nord invite la population, maintenant, à réduire ses contacts.

Si j’ai un souper qui est prévu cette semaine, est-ce que je peux le retarder un tout petit peu? Ça va diminuer le risque, ajoute-t-il.

Le Dr Fachehoun se réjouit que les Québécois doivent continuer de porter le masque dans les lieux publics intérieurs et les transports en commun au moins jusqu’au 30 avril.

« Le port du masque est efficace et la mesure est peu contraignante. »

— Une citation de  Dr Richard Fachehoun, directeur de la santé publique au CISSS de la Côte-Nord

Dans le contexte qui est le nôtre et qui est le même un peu partout au Québec, on a une augmentation rapide des cas et une augmentation des hospitalisations. Donc, il faudrait qu’on garde cette mesure [du port du masque] pour surtout protéger les personnes vulnérables et préserver la capacité du système de soins, note le Dr Fachehoun.

Il rappelle aux Nord-Côtiers qui ont des symptômes de se faire tester et de respecter les consignes d’isolement.

Ceux qui ont eu un test positif doivent se souvenir que ce n’est pas cinq jours de contagiosité, mais bien dix. C’est cinq jours d’abord d’isolement. Les cinq autres jours, j’appelle ça les jours de précaution stricte. On ne va pas en CHSLD, on ne va pas visiter une personne vulnérable, on porte son masque en tout temps et on ne va pas dans un bar ou au restaurant. On est prudent pour protéger ses proches, raconte le Dr Fachehoun.

La santé publique de la région invite une partie de la population à aller chercher la quatrième dose de rappel du vaccin contre la COVID-19.

Dès cette semaine, les personnes de 70 ans et plus peuvent aussi s’inscrire pour cette 2e dose de rappel, dont le but est de prolonger l’efficacité de la 1ère dose de rappel, raconte Richard Fachehoun.

Et à compter du lundi 11 avril, ce sera au tour des personnes de 60 ans et plus de pouvoir prendre leur rendez-vous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !