•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 infecte jusqu’à 120 000 Ontariens chaque jour, selon le Dr Jüni

Les Ontariens de 60 ans et plus seront admissibles à la quatrième dose de vaccin à partir de jeudi.

Chargement de l’image

On estime que 4,5 à 5 millions de personnes en Ontario ont été infectées par la COVID-19 depuis le 1er décembre 2021, déclare le Dr Peter Jüni.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le directeur scientifique du comité d’experts qui conseille le gouvernement Ford sur la pandémie assure mercredi que l'Ontario voit de 100 000 à 120 000 nouvelles infections chaque jour en ce moment.

Le Dr Peter Jüni explique que l'estimation est basée sur la quantité virale observée dans les eaux usées de l'Ontario, que la province teste pour avoir une idée de la propagation de l'agent pathogène dans la population.

Pour lui, le pic actuel ressemble beaucoup à la cinquième vague alimentée par le variant Omicron, lorsqu'elle a atteint un pic, début janvier.

Nous sommes de nouveau au même niveau qu'à l'époque, indique le Dr Jüni à CBC.

Le gouvernement provincial a récemment levé la plupart des mesures de santé publique contre la COVID-19, y compris le port du masque obligatoire dans les espaces intérieurs, en mars.

Le chef du Groupe consultatif scientifique ontarien de lutte contre la COVID-19 conseille aux Ontariens de recommencer à porter des masques, qui constituent le moyen le plus rapide de faire chuter les contaminations.

Bien sûr, nous sommes dans une position différente, souligne-t-il en référence au fait que la vaccination de la population est plus importante maintenant que l'hiver dernier, ce qui pourrait limiter le nombre de cas graves. Nous ne devrions pas paniquer mais nous devrions nous masquer.

Les hospitalisations en hausse d'une semaine à l'autre

Il y a 32 décès de plus mercredi en Ontario, mais 17 hospitalisations de moins que la veille.

La province recense au total 1074 hospitalisations mercredi, y compris 168 patients aux soins intensifs (-5).

À titre de comparaison, il y avait 778 hospitalisations et 165 patients aux soins intensifs il y a une semaine.

Environ 46 % des patients infectés actuellement ont été admis à l'hôpital à cause de la COVID-19. Les autres ont reçu leur diagnostic par la suite. Aux soins intensifs, 70 % des patients infectés y sont en raison du virus.

La santé publique déplore 32 décès de plus, y compris 22 morts survenues il y a plus d'un mois, portant le bilan des décès depuis le début de la pandémie à 12 511.

Il y a 3444 nouveaux cas confirmés de COVID-19. Toutefois, ce chiffre représente une sous-évaluation des infections parce qu'il ne tient compte que des résultats positifs aux tests de dépistage PCR, pour lesquels l'accès est restreint.

L’Ontario s’en tire mieux que le Québec, dit Doug Ford

Le premier ministre Doug Ford, qui fera face à l'électorat en juin, assure que les hôpitaux ontariens ont la capacité nécessaire pour faire face à ce qu'il décrit comme une petite hausse. Nombre d'experts disent plutôt qu'il s'agit d'une sixième vague.

« Je ne minimise pas la situation. [...] Mais on a l'un des taux d'hospitalisation les plus faibles au pays. Le taux du Québec est deux fois plus élevé. »

— Une citation de  Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

M. Ford défend également le fait que le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore, n'a pas répondu aux questions de la presse depuis plus de trois semaines, soutenant qu'il travaille 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Chargement de l’image

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, note que le nombre d'hospitalisations est moins élevé en Ontario qu'au Québec.

Photo : Pool des médias

La ministre de la Santé, Christine Elliott, affirme elle aussi qu'il n'y a pas lieu de paniquer, même si davantage d'enfants infectés par le coronavirus se retrouvent à l'hôpital. Elle soutient que cette hausse dans les infections et les hospitalisations était prévue, à la suite de la réouverture et de la fin du masque obligatoire dans les écoles et la plupart des lieux publics le mois dernier.

Elle ajoute que les 60 ans et plus seront admissibles à une quatrième dose de vaccin contre la COVID-19 à compter de jeudi, ce qui leur offrira une couche de protection supplémentaire.

De son côté, le Dr Michael Warner, de l'Hôpital Michael Garron, à Toronto, accuse le gouvernement Ford de faire semblant qu'il n'y a pas de sixième vague.

« Le médecin hygiéniste en chef de la province a disparu. Je pense que les gens ordinaires se demandent quoi faire. »

— Une citation de  Le Dr Michael Warner, directeur médical des soins intensifs à l'Hôpital Michael Garron

Le Dr Warner presse le Dr Moore de parler aux médias. Selon lui, la province devrait également rendre le masque obligatoire à nouveau dans les lieux publics et à l'école.

La fin des mesures sanitaires, une très mauvaise décision

Laisser tomber les précautions au début d'une vague était une très mauvaise décision et cela va nous coûter à tous, malheureusement, affirme le Dr Kashif Pirzada, urgentologue à Toronto.

Il remarque une augmentation constante des admissions de patients atteints de la COVID-19 dans les hôpitaux, en particulier chez les personnes âgées. Il est trop tôt pour le dire, mais si ça suit le chemin de la dernière vague, nous allons atteindre notre capacité dans les prochaines semaines, s'inquiète-t-il. Le Dr Pirzada fait remarquer que les employés de l'hôpital sont déjà épuisés. Déjà, les temps d'attente sont fous. Nous manquons de personnel. Des gens tombent malades tous les jours. Dans les hôpitaux où je travaille, ils demandent aux gens d'arriver tôt, de partir tard et de couvrir les congés de maladie, témoigne-t-il.

Taux de positivité élevé

Près de 21 600 tests de dépistage PCR ont été effectués mardi dans la province.

Malgré cette hausse dans les analyses par rapport aux derniers jours, le taux de positivité des tests demeure de 18 % pour un deuxième jour de suite.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La concentration du coronavirus dans les eaux usées en Ontario atteint un niveau presque aussi élevé qu'au sommet de la 5e vague, selon le Groupe consultatif scientifique ontarien de lutte contre la COVID-19.

Photo : Groupe consultatif scientifique ontarien de lutte contre la COVID-19

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !