•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lancement d’une nouvelle agence des Services de protection provinciaux en Saskatchewan

L'insigne d'une voiture de police en Saskatchewan.

La création de cette agence avait été annoncée en novembre dernier (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a annoncé le lancement d’une nouvelle agence des Services provinciaux de Protection (PPS) qui est désormais responsable de plusieurs groupes de police à travers la province.

Cette agence, qui a commencé ses activités le 1 er avril, compte plus de 450 employés.

Elle regroupe plusieurs employés de diverses divisions de police comme des agents de conservation, des policiers patrouilleur d'autoroutes ainsi que des shérifs adjoints chargés de transporter des prisonniers et de la sécurité à la Cour.

En tout, 50,7 millions de dollars du budget provincial 2022-2023 sont destinés à financer la création et les activités de cette nouvelle agence.

Une initiative qui divise

La création de cette agence des Services de protection provinciaux a suscité des réactions mitigées.

Le professeur de sociologie spécialisé dans les services de police à l’Université de la Saskatchewan Scott Thompson pense que ce bureau va surcharger les policiers concernés.

« Vont-ils avoir assez de formation? Vont-ils pouvoir accomplir les tâches qu’on leur donne? Dans plusieurs cas, on voit que plusieurs services de police sont déjà surchargés par les tâches qu’ils ont à accomplir. »

— Une citation de  Scott Thompson, professeur de sociologie spécialisé dans les services de police à l’Université de la Saskatchewan

Le président de l’Association des municipalités rurales de la Saskatchewan (SARM), Ray Orb, accueille favorablement sa création.

Il affirme que cela va aider les personnes qui habitent dans les régions rurales et qui n’ont pas toujours des accès faciles aux services de police.

« Je pense que cela va marcher, car dans beaucoup de cas, ces agents sont déjà dans les régions rurales. Ils seront les premiers à intervenir sur des lieux de crime et vont travailler en collaboration avec des membres de la GRC. »

— Une citation de  Ray Orb, président de l’Association des municipalités rurales de la Saskatchewan

Le président du Syndicat des employés du gouvernement provincial, qui représente les agents de conservation, les policiers patrouilleurs d'autoroutes et les shérifs adjoints, Verne Larson, affiche un optimisme prudent face à cette nouvelle initiative.

Il affirme attendre des directives pour savoir de quelle façon cette nouvelle agence va modifier le travail et les tâches de ces policiers.

Avec les informations de Colleen Silverthorn

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !