•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve-et-Labrador lève son moratoire sur les parcs éoliens

Trois des cinq éoliennes en mer à Block Island

Ottawa et Saint-Jean ont annoncé mardi leur intention d'ajouter l'énergie renouvelable au mandat de l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers. Ci-dessus, des éoliennes en mer à Block Island aux États-Unis.

Photo : Radio-Canada / Azeb Wolde-Giorghis

Radio-Canada

Le moratoire sur les parcs éoliens décrété en 2007 à Terre-Neuve-et-Labrador vient d’être supprimé.

Le gouvernement libéral a annoncé mardi que des entreprises pourront générer et vendre de l’énergie éolienne pour la première fois depuis 15 ans.

Le ministre de l’Énergie et de la Technologie, Andrew Parsons, a déclaré à l’Assemblée législative que le moratoire était une barrière aux investissements et au développement de ce secteur.

Plusieurs entreprises ont déjà exprimé leur intérêt envers la construction de parcs éoliens dans la province, a souligné M. Parsons. La province, a-t-il dit, est prête à faire des affaires dans ce domaine.

Son gouvernement compte formuler une politique en la matière qui tiendra compte de l'hydroélectricité produite à Muskrat Falls. Il faut faire en sorte que l’hydroélectricité ne soit pas écartée, a expliqué le ministre Parsons.

L’abolition du moratoire survient tandis que la province attend une décision du gouvernement fédéral sur le projet pétrolier de Bay du Nord. L’entreprise Equinor estime pouvoir extraire 300 millions de barils de pétrole de ce gisement sous-marin.

Schéma du navire.

La société norvégienne Equinor utiliserait un navire de production, de stockage et de déchargement comme celui-ci pour exploiter le gisement de Bay du Nord à 500 km à l'est de Terre-Neuve et à une profondeur de 1200 mètres.

Photo : Equinor

Les gouvernements provincial et fédéral ont aussi annoncé mardi leur intention de moderniser l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers (Nouvelle fenêtre) afin d’inclure à son mandat la réglementation des sources d’énergie renouvelable dans les zones extracôtières, par exemple l’énergie éolienne. L’organisme changera de nom pour devenir l’Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador de l’énergie extracôtière.

Le ministre Parsons a ajouté que son gouvernement s’attend à ce que la demande pour l’énergie renouvelable continue d’augmenter.

Cinq éoliennes de grande taille dans un secteur boisé.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le parc éolien de Pubnico Ouest en Nouvelle-Écosse peut produire environ 30 mégawatts d'électricité, ce qui suffit pour alimenter plus de 9000 foyers.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Le développement du secteur de l’énergie renouvelable est une bonne idée en principe, selon le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, David Brazil. Il affirme toutefois qu’il y a toujours des questions à éclaircir, notamment sur le stockage de l’énergie éolienne et son intégration au réseau provincial de distribution de l’électricité.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !