•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington, Londres et Canberra développeront des armes hypersoniques

Un missile tiré vers le ciel.

En septembre 2021, la Corée du Nord a affirmé avoir testé avec succès un missile planeur hypersonique à Toyang-ri, dans la province de Jagang.

Photo : Reuters / KCNA

Radio-Canada

Les trois membres de l’alliance AUKUS, un pacte de sécurité dans la zone indo-pacifique, ont révélé mardi leur décision de mettre au point conjointement des armes hypersoniques.

Ce partenariat, annoncé en septembre dernier par le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Australie, vise à contrer la montée en puissance de la Chine dans la région, même si cette intention n'est pas nommée expressément.

Les missiles hypersoniques, qui peuvent atteindre cinq fois la vitesse du son, ou même davantage, sont plus rapides et plus maniables que les missiles standard, les rendant ainsi plus difficiles à intercepter.

Nous nous engageons […] aujourd'hui à commencer une nouvelle coopération trilatérale en matière de moyens de guerre hypersoniques, contre-hypersoniques et électroniques, ont indiqué le président américain Joe Biden et les premiers ministres britannique et australien, Boris Johnson et Scott Morrison, dans un communiqué commun.

Ils ont également convenu d'étendre le partage d'informations et d'approfondir la coopération en matière d'innovation dans la défense.

Par la voix de son ambassadeur à l'ONU, la Chine a mis en garde contre l'initiative annoncée par les trois alliés occidentaux.

Tous ceux qui ne veulent pas voir la crise ukrainienne devraient s'abstenir de faire des choses qui pourraient conduire les autres parties du monde dans une crise comme celle-là, a déclaré Zhang Jun aux journalistes. Comme le dit le proverbe chinois : si vous n'aimez pas [quelque chose], ne l'imposez pas aux autres.

L'an dernier, Pékin avait accusé les membres du partenariat de se comporter de façon extrêmement irresponsable en entretenant une mentalité de guerre froide.

Une technologie déjà testée

En octobre 2021, les États-Unis avaient testé avec succès cette technologie, qui est déjà utilisée par la Russie et la Chine.

En mars dernier, la Russie a affirmé avoir utilisé des missiles hypersoniques en Ukraine, ce qui constituerait la première utilisation connue de ce système dans des conditions réelles de combat. Le système a été testé pour la première fois en 2018.

La Corée du Nord a elle aussi soutenu avoir procédé à des tests de missiles hypersoniques.

Le partenariat AUKUS prévoit déjà la livraison de sous-marins à propulsion nucléaire à l'Australie. Les trois pays se sont d'ailleurs dits ravis, mardi, des progrès enregistrés dans ce domaine.

Cette alliance avait toutefois provoqué la colère de la France, puisqu'elle avait mené à la rupture d'un important contrat d'armement conclu entre Paris et Canberra.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !