•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol de données : la Saskatchewan aurait dû être transparente, selon des experts

Un homme dont le bras est tatoué scanne une bouteille d'alcool à la caisse.

Le ministre responsable de la Régie des alcools et des jeux de hasard de la Saskatchewan( SLGA), Jim Reiter, dit que son ministère ignorait quel genre de données avait été volé.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

Des experts déplorent le manque de transparence concernant le vol des données à la Régie des alcools et des jeux de hasard de la Saskatchewan (SLGA). Des fournisseurs de la Régie soutiennent que le gouvernement ne les a jamais avertis que leurs données avaient été volées quand le système informatique de la SLGA a été piraté, le 25 décembre dernier.

La SLGA dit qu’elle sait que des criminels ont eu accès à des informations, mais qu’elle ne sait pas précisément auxquelles et ce que les pirates en ont fait.

Le ministre responsable de la Régie des alcools et des jeux de hasard de la Saskatchewan, Jim Reiter, appuie cette affirmation.

Je pense qu'il est normal dans ce genre de situation que l'organisme en question ne sache pas exactement quel genre d'information a été volé, alors la SLGA tente de faire preuve de prudence, souligne-t-il.

Lors du congrès annuel de l'Association des municipalités urbaines de la Saskatchewan, le premier ministre Scott Moe s'est dit très préoccupé par cette cyberattaque.

Il indique que son gouvernement continue de faire tout en son pouvoir pour être le plus transparent possible dans ce processus.

Premièrement, nous ne voulons aucune violation [des données personnelles]. Deuxièmement, lorsqu'il y en a une, nous devons être totalement transparents, c'est pourquoi nous avons eu recours à des conseils juridiques externes sur la façon dont nous pouvons améliorer cette situation, affirme-t-il.

Il assure que le ministre responsable de la Régie examine la question en profondeur avec un cabinet d’avocats.

Attitude déconcertante, disent des experts

Un consultant en cybersécurité spécialisé dans la cybersécurité pour les PME , Jacques Sauvé, déplore le manque de transparence du gouvernement dans ce dossier

Il explique que ce genre de situation se répète de plus en plus et que la transparence doit toujours prévaloir.

Dès qu'il y a une brèche, les gens devraient être avertis, même si l’on ne sait pas encore s'il y a eu exfiltration de données, affirme-t-il.

Selon un analyste de la firme de cybersécurité Emsisoft, Brett Callow, la réponse de la SLGA est déconcertante, surtout compte tenu du fait qu’elle n’a pas contacté toutes les personnes dont les données pourraient avoir été volées.

Du côté de l’opposition officielle, la chef adjointe du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Nicole Sarauer, estime que la réponse du gouvernement est une plaisanterie.

Elle pense que la province a une attitude nonchalante face à cette affaire.

Avec les informations de Grégory Wilson et de Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !