•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : record de travailleurs absents au CHU de Québec

Un lit dans un couloir d'hôpital. On distingue un travailleur de la santé à l'arrière-plan de la photo, qui a été floutée.

Près de 600 employés du CHU de Québec ont dû s'absenter du travail en raison de la COVID-19. (Archives)

Photo : getty images/istockphoto

Le CHU de Québec compte en ce moment plus de 580 travailleurs absents en raison de la COVID-19, du jamais-vu depuis le début de la pandémie. Avec les hospitalisations qui sont reparties à la hausse, l’établissement risque de devoir bientôt réactiver le plan de contingence et de délestage de ses activités.

Le nombre de travailleurs absents [...] en raison de la COVID n'a jamais été aussi élevé que présentement dans aucune vague antérieurement, confie en entrevue à Radio-Canada le Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels au CHU de Québec.

Malgré l’apparition d’une sixième vague, les hôpitaux relevant du CHU sont parvenus jusqu’ici à maintenir leurs salles d’opération ouvertes, notamment en priorisant les interventions qui nécessitent une plus courte durée d’hospitalisation.

Or, les réaménagements effectués à l’intérieur des programmes opératoires ont atteint leurs limites, prévient le Dr Bergeron.

Stéphane Bergeron lors d'une entrevue en vidéoconférence.

Le Dr Stéphane Bergeron affirme que le CHU de Québec a de plus en plus de difficultés à pallier les absences d'employés liées à la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

On a utilisé toutes les techniques et les stratégies que l'on [connaît] pour faire face à la musique. On commence à être un petit peu à court, reconnaît le médecin.

À bout de ressources

En date de lundi, 83 patients du CHU de Québec étaient atteints de la COVID-19. Si la situation ne s’améliore pas, l’établissement devra se résoudre à reporter certaines activités, en commençant par les interventions chirurgicales non urgentes et celles effectuées dans les cliniques externes.

« Nous avons essayé de [nous] remuer les méninges pour trouver des trucs, mais avec 83 patients hospitalisés, on commence à être un peu au bout des ressources. »

— Une citation de  Dr Stéphane Bergeron, directeur des services professionnels, CHU de Québec

Stéphane Bergeron se veut toutefois rassurant. Il ne s’attend pas à devoir revenir à un niveau d’annulation et de report des activités semblable à celui observé durant la cinquième vague.

Un chirurgien prend un outil sur un plateau d'opération.

Le CHU de Québec pourrait recommencer d'ici peu à délester certaines activités en raison d'un manque d'effectifs. (Archives)

Photo : Getty Images / Morsa Images

Il parle de recommencer avec un délestage très léger. De plus, les activités urgentes et celles liées aux soins pédiatriques et obstétriques seront épargnées.

On espère [...] que ce soit une vague qui ait une montée rapide, parce qu'en termes de travailleurs, ç'a été une montée très rapide, mais on se dit qu'éventuellement, les travailleurs vont pouvoir revenir au bout de 7 ou 8  jours, affirme le directeur des services opérationnels au CHU de Québec.

Avec des informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !