•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection du caribou : intervention imminente d’Ottawa au Québec

Le ministre Guilbeault assis dans une salle, entouré d'autres personnes.

Le ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, n'a pas senti de volonté suffisante du Québec pour éviter une intervention du fédéral. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

La patience du ministre fédéral de l'Environnement, Steven Guilbeault, semble atteinte dans le dossier du caribou forestier au Québec. Malgré un avertissement lancé au gouvernement Legault en début d'année, la province n'a pas réagi suffisamment au goût d'Ottawa, qui devrait intervenir incessamment.

Une source près du dossier au gouvernement fédéral fait valoir que le Québec ne s'est pas montré disposé à prendre des mesures plus radicales afin de protéger l'habitat essentiel des caribous forestiers et montagnards sur son territoire.

En février, Steven Guilbeault avait déclaré que le ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Pierre Dufour, se devait de faire mieux, sans quoi il serait forcé d'intervenir pour protéger cette espèce désignée en péril au pays.

Nous avons entamé les travaux nécessaires pour pouvoir utiliser ce pouvoir, si nous devons le faire, a-t-il entre autres affirmé cet hiver, citant un éventuel recours à la Loi sur les espèces en péril au Canada. On n’en est pas là, mais je vous dirais que le chronomètre est parti.

Ces sorties de M. Guilbeault survenaient alors que des coupes forestières étaient autorisées dans les Chic-Chocs, en Gaspésie, où vit une harde de caribous montagnards. Le troupeau, en déclin, ne comptait plus qu'une trentaine de bêtes, selon le dernier inventaire du MFFP.

Un caribou montagnard au mont Albert, dans le parc national de la Gaspésie.

Un caribou montagnard au mont Albert, dans le parc national de la Gaspésie

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Peu de mouvement

Steven Guilbeault et Pierre Dufour ont par la suite tenu une rencontre le 11 mars dernier. Depuis, seuls de hauts fonctionnaires ont échangé sur le dossier.

Sur le fond, toujours selon nos informations, le Québec n'a pas montré d'intérêt à collaborer, a-t-on insisté au cabinet de M. Guilbeault. Également interpellé par Ottawa, le ministre québécois de l'Environnement, Benoit Charette, ne voudrait pas s'en mêler.

Pierre Dufour.

Pierre Dufour est le ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Photo : Radio-Canada

Selon le ministre fédéral, le Québec ne s'est pas assez commis, ce qui justifie désormais une intervention.

J'analyse la situation, mais en l’absence d’un engagement clair de la province sur la question, je vais devoir m’assurer que je respecte mes obligations législatives en ce qui a trait aux espèces en péril, a-t-il indiqué par écrit à Radio-Canada, lundi.

Selon la loi, le ministre peut obtenir un décret d'urgence du conseil des ministres visant la protection d’une espèce sauvage inscrite. Le fédéral a utilisé cette stratégie pour freiner des travaux qui auraient détruit l'habitat essentiel de la rainette faux-grillon, à Longueuil.

La loi précise qu'il est interdit de détruire un élément de l’habitat essentiel d’une espèce en voie de disparition inscrite ou d’une espèce menacée inscrite se trouvant dans une province ou un territoire. Des coupes forestières, par exemple, pourraient ainsi être suspendues dans le cas du caribou.

Selon le fédéral, le caribou est une espèce emblématique au Québec et au Canada, et qui occupe une place centrale dans la culture des peuples autochtones. Les Innus et les Hurons-Wendat, au Québec, ont vivement dénoncé l'inaction du MFFP ces dernières années.

Un caribou dans un enclos à Val-d'Or.

La harde de caribous de Val-d’Or est en enclos depuis l'an dernier.

Photo : Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs

Mises en enclos et commission indépendante

Le ministre Dufour avait répliqué, cet hiver, en vantant les mesures prises pour protéger les hardes de Val-d'Or, de Charlevoix et de la Gaspésie. Les deux premières vivent entièrement en enclos alors que les femelles gestantes seront capturées dans les Chic-Chocs pour protéger les nouveau-nés en Gaspésie.

Québec devait présenter une stratégie de protection de l'habitat du caribou forestier en 2019. Le ministre Dufour a cependant repoussé sa mise en place en 2021, puis à nouveau l'automne dernier, créant plutôt une commission indépendante chargée d'analyser les impacts économiques d'éventuelles nouvelles mesures de protection.

Les commissaires amorceront leur tournée de consultations le 12 avril en Gaspésie.

Le cabinet du ministre Dufour n'avait pas encore réagi au moment d'écrire ces lignes.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.