•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les décès en motoneige ont diminué de moitié depuis 5 ans en Ontario

Chargement de l’image

La tendance du nombre d'accidents de motoneige mortels en Ontario est à la baisse depuis plusieurs années.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a enquêté sur 13 décès dans les sentiers et sur les lacs gelés depuis le début de la saison de motoneige, comparativement à 27 en 2016-2017.

La tendance est légèrement à la hausse dans le Nord-Est de la province, avec cinq décès cet hiver, soit trois de plus qu’en 2021.

Je dirais qu’un seul décès est un de trop, a déclaré le sergent Paul Beaton, le coordonnateur provincial du programme de motoneige de la PPO. Notre objectif est d’en avoir zéro.

« Nous ne les voyons pas comme des statistiques. Ce sont des êtres humains. Ce sont vos amis et votre famille. »

— Une citation de  Le sergent Paul Beaton, coordonnateur provincial du programme de motoneige de la Police provinciale de l'Ontario

M. Beaton croit que la diminution du nombre de décès dans les dernières années est en partie attribuable aux efforts de sensibilisation.

Chargement de l’image

Des policiers circulent sur les sentiers de motoneige, ou se postent à l'entrée de ceux-ci.

Photo : Police provinciale de l'Ontario

Ça pourrait être seulement une anomalie, il est difficile de mesurer notre succès lorsque nous publions un grand nombre de messages [de sensibilisation] à travers la province, admet-il.

Nous aimons penser que chaque fois que nous le faisons, ça résonne avec au moins une personne, une personne qui comprend notre message c’est un succès pour nous, ajoute le sergent Beaton.

Les principales causes

Selon les statistiques compilées par la PPO, les principaux facteurs en cause lors des accidents de motoneige mortels sont la vitesse, l’alcool et les aptitudes des motoneigistes.

Année après année, la vitesse demeure la cause principale, explique le sergent Paul Beaton.

Toujours selon les données de la PPO, 40 % des décès surviennent à proximité de cours d’eau gelés.

Nous voulons que les motoneigistes aient une expérience sécuritaire et agréable sur les sentiers en hiver, a déclaré Ryan Eickmeier, directeur général de la Fédération des clubs de motoneige de l’Ontario.

« Nous leur rappelons de circuler en respectant leurs limites, de conduire de façon prudente et contrôlée et de toujours consulter la carte interactive pour connaître les conditions à jour. »

— Une citation de  Ryan Eickmeier, directeur général de la Fédération des clubs de motoneige de l’Ontario

Des agents de la PPO continuent de patrouiller sur les sentiers d’ici la fin de la saison.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !